Foire aux questions

Dans cette page :
À propos de la COVID-19
Plan de mitigation
Ma santé au travail
Prestation de travail
Vacances et voyages
Stages et formations
Services de garde

À PROPOS DE LA COVID-19

Qu’est-ce que le coronavirus SRAS-CoV-2?
+

Le coronavirus SRAS-CoV-2 est un virus qui cause des infections respiratoires. La maladie causée par ce virus est appelée COVID-19. Les coronavirus (CoV) sont une famille de virus qui s’attaquent tant aux humains qu’aux animaux. Sept coronavirus connus à ce jour affectent les humains : quatre causent des rhumes ordinaires, et trois engendrent des syndromes respiratoires sévères.

Quels sont les principaux symptômes associés à la COVID‑19?
+

Les principaux symptômes de la COVID‑19 sont les suivants :

  • Fièvre
  • Toux
  • Difficultés respiratoires

Les symptômes peuvent être légers (similaires à un rhume) ou plus sévères (tels que ceux associés à la pneumonie et à l’insuffisance pulmonaire ou rénale).

Comment se transmet la COVID‑19?
+

Habituellement, la COVID‑19 infecte le nez, la gorge et les poumons. Elle se propage le plus souvent par :

  • un contact étroit avec une personne infectée lorsque cette personne tousse ou éternue;
  • un contact des mains avec des surfaces infectées puis avec la bouche, le nez ou les yeux.
Combien de temps la COVID‑19 survit-elle sur des objets?
+

En général, la COVID‑19 ne survit pas longtemps sur les objets :

  • 3 heures environ sur les objets avec des surfaces sèches.
  • 6 jours sur des objets avec des surfaces humides.
Est-ce que le port d’un masque est efficace pour me protéger contre la COVID‑19?
+

Les masques ne constituent pas un outil de protection efficace pour la population générale au Québec. Leur utilisation est plutôt indiquée pour les patients chez qui une infection est suspectée ainsi que pour les professionnels de la santé qui les soignent.

Existe-t-il un traitement contre la COVID‑19?
+

 Il n’existe pas de traitement spécifique ni de vaccin pour la COVID‑19 pour l’instant. La plupart des personnes atteintes du virus se rétablissent par elles‑mêmes.

Que dois-je faire si j’ai des symptômes?
+

Si vous avez des symptômes d’allure grippale, les mesures à prendre sont les suivantes :

  • Téléphoner à la ligne d’information générale COVID-19 du lundi au vendredi, de 8 h à 18 h, au 1 877 644‑4545
Si on souffre de symptômes de la grippe, doit-on demander automatiquement un test de la COVID-19?
+

  Non. À moins d’être allé soi-même dans une région touchée – ou d’avoir été en contact rapproché avec quelqu’un qui y est allé.

En attendant un vaccin, comment peut-on se protéger de la COVID-19?
+

De la même façon que pour se protéger de l’influenza ou de la gastro-entérite :

  • en se lavant les mains régulièrement;
  • en évitant de se toucher le visage avant de se laver les mains;
  • en toussant dans son coude;
  • en évitant les contacts avec les autres si on est soi-même malade.
Dois-je m’inquiéter de la situation entourant la COVID‑19?
+

Pour le moment, la propagation de la COVID‑19 est sous contrôle au Québec, mais la situation doit être surveillée de près. Le Gouvernement du Québec prend toutes les mesures nécessaires pour freiner le plus possible la contagion.

Dans le contexte actuel, si j’ai des questions en matière de prévention et contrôle contre les infections concernant la COVID-19, à qui dois-je m’adresser dans l’établissement?
+
  • Hôpital de Roberval : T.A. 1 888 459-0571
  • Hôpital de Jonquière : A. 418 592-1617
  • Hôpital de Chicoutimi : A. 418 592-9773
  • Hôpital de La Baie : A. 418 591-1045
  • Hôpital de Dolbeau : A. 1 888 361-6980
  • Hôpital d’Alma T.A. : 418 591-6319

Toutes les autres questions en lien avec la PCI qui ne sont pas liées au COVID-19 doivent nécessairement passer par le mécanisme habituel soit les coordonnateurs d’activités.

Quelle est la procédure pour une personne sous investigation?
+

Quelle est la procédure pour une personne sous investigation? Si le résultat de votre test COVID-19 est positif, vous serez contactés par la direction de santé publique régionale qui initiera une enquête épidémiologique pour rechercher des contacts éventuels et les circonstances de votre infection.

Si le résultat de votre test COVID-19 est négatif, vous ne serez pas contactés par la direction de santé publique régionale, mais vous devez demeurer en isolement jusqu’à ce que la durée de 14 jours après la date de votre retour de l’étranger soit écoulée.

Je suis un professionnel de la santé et j’ai des questions relatives à la COVID-19, à qui puis-je m’adresser?
+

La Direction de santé publique régionale a pris l’initiative de rendre disponible une ligne téléphonique pour répondre aux interrogations de nos partenaires issus des milieux communautaires, politiques et économiques, ainsi que des professionnels de la santé. Vous pouvez téléphoner au 418 541-1052, de 8 h à 20 h.

Si vous avez une question relative à votre santé, consultez la section Guichet d’accès unique pour les employés et les médecins.

PLAN DE MITIGATION (MODULATION DES SERVICES)
– Pour les professionnels de la santé

Le contexte actuel nous amène à prendre des dispositions nécessaires au bon fonctionnement et au maintien des services essentiels. Une évaluation diligente a été faite compte tenu de la situation qui évolue très rapidement.

L’établissement procédera dans les prochaines heures à une modulation de plusieurs services et ce, afin d’assurer la sécurité de nos usagers (diminuer la contagion) ou donner de la capacité aux équipes dans les secteurs les plus touchés.

Plusieurs chirurgies, rendez-vous et activités de groupes non urgents seront annulés et reportés jusqu’à nouvel ordre (au moins pour les deux prochaines semaines).

***Toutes les équipes concernées seront obligatoirement réaffectées dans des secteurs avec d’importants besoins de main-d’oeuvre.

Les détails aux équipes seront transmis par leur gestionnaire.

Suis-je touché par le plan de mitigation?
+

Si tel est le cas, cette information vous sera transmise par votre gestionnaire ou par une personne en charge de votre secteur.

Est-ce que je pourrais être appelé à changer de service ou de centre d’activité?
+

Oui, Pendant la période de fermeture de notre service, il est probable que vous soyez réaffecté dans des secteurs avec d’importants besoins de main-d’oeuvre. Advenant le cas où votre horaire de travail changerait et où vous seriez quelques jours à la maison, vous ne subirez pas de perte salariale. Vous pourrez profiter de ces moments pour vous reposer pour ensuite prendre le relais des autres équipes.

Est-ce que je pourrai être appelé à changer de quart de travail?
+

Il est possible que des employés changent de quart de travail, Ils seront avisés en temps et lieu. Advenant le cas où votre horaire de travail changerait et où vous seriez quelques jours à la maison, vous ne subirez pas de perte salariale. Vous pourrez profiter de ces moments pour vous reposer pour ensuite prendre le relais des autres équipes.

Comment fonctionnent les cliniques de dépistage?
+

Le dépistage se fait sur rendez-vous seulement, et ce, pour tous. Comment cela fonctionne ?

Téléphoner au 1 877 644-4545

  • Se présenter au rendez-vous et prendre connaissance des directives.
  • Retourner directement à la maison et poursuivre son isolement.

N.B. Ces cliniques servent à dépister. Il n’y a pas de médecin sur place.

Une affiche est disponible pour afficher dans vos milieux afin que l’information soit partagée le plus largement possible, cliquer pour la télécharger.

Est-ce que les visites dans les différentes installations sont suspendues?
+

En plus des visites interdites depuis le 14 mars dans :

  • les hôpitaux (urgences et toutes les unités de soins);
  • les centres d’hébergement;
  • les RPA;
  • les RI-RTF pour la clientèle adulte;
  • les RRAC;

S’ajoutent les visites dans :

  • les centres de réadaptation (jeunesse et toute autre clientèle);
  • les RI-RTF pour la clientèle jeunesse;
  • les ressources d’hébergement en dépendance (RHD);
  • les unités de réadaptation fonctionnelle intensive en santé physique;
  • tout autre milieu d’hébergement régi par entente selon l’article 108 de la LSSS.

Toutefois, les visites ou sorties essentielles à l’intervention et au suivi clinique des usagers le nécessitant demeurent autorisées.

La mesure d’interdiction de visite s’applique également aux membres du personnel en congé et non requis au travail.

Ils ne peuvent pas faire de visite de courtoisie à leurs collègues et/ou à des proches qui sont hospitalisés ou hébergés dans nos installations.

Nous comptons sur votre collaboration afin d’assurer le respect de cette mesure de prévention.

Est-ce que nous avons des cliniques désignées dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean?
+

Oui, trois cliniques ont ouvert leurs portes, soit à Chicoutimi, Alma et Roberval pour soutenir les hôpitaux, les cliniques de médecine familiale et les équipes de santé publique. Ces cliniques permettent d’éviter l’engorgement des urgences et d’empêcher les personnes malades de se présenter à une clinique médicale.

Pour plus de détails sur les cliniques désignées, cliquer ici. 

Est-ce que les chirurgies sont maintenues?
+

L’établissement procède actuellement au report des rendez-vous des chirurgies non urgentes et à la suspension temporaire de certains types d’activité. Les usagers concernés seront tous contactés et informés des moyens alternatifs proposés, au besoin. D’autres mesures pourraient être annoncées prochainement.

Est-ce que les examens sont maintenus (ex.: colonoscopie, imagerie)?
+

Des équipes travaillent sur un plan de mitigation, c’est-à-dire un plan de modulation des services afin de cesser les activités cliniques non urgentes pour se concentrer sur la situation de la COVID-19 dans la région.

Est-ce que l'interdiction des visites dans nos installations s’applique à la livraison de repas de l’extérieur?
+

Depuis le samedi 14 mars 13 h, toutes les visites sont interrompues dans toutes les installations, incluant la livraison de repas en provenance de l’extérieur. Par contre, différents scénarios sont présentement envisagés afin de maintenir ce service dans nos différentes installations tant pour le personnel que pour les usagers. Nous vous tiendrons informés de l’avancement de ce dossier.

Est-ce que l’interdiction des visites dans nos installations s’applique également aux rendez-vous?
+

Non. Les rendez-vous sont maintenus jusqu’à ce que vous soyez contacté.

Est-ce que les rendez-vous (urgents ou non) des personnes de 70 ans et plus sont maintenus?
+

Oui. Il est recommandé aux personnes âgées de 70 ans et plus de rester chez elles et de limiter leurs déplacements afin d’éviter de s’exposer au coronavirus, sauf en cas de situations exceptionnelles comme des rendez-vous médicaux importants.

MA SANTÉ AU TRAVAIL
– Pour les professionnels de la santé

Comme employé, puis-je me présenter dans l'une de nos installations au CIUSSS (urgence, CLSC, laboratoires, etc.) pour subir un test de dépistage?
+

À l’heure actuelle, la procédure est la même pour le personnel que pour la population. Pour obtenir une consultation dans l’une des cliniques, composez le 1 418 644-4545. Une infirmière évaluera votre condition vous attribuera un rendez-vous dans l’une des cliniques désignées. Vous pouvez vous référer à l’outil Aide à la décision en cas de symptômes disponible ici.

Quand vais-je pouvoir avoir accès à un fit test?
+

Des dispositions sont en place depuis plusieurs semaines afin d’assurer une saine gestion de l’ajustement (fit-test) des masques de protection de type N95. La stratégie de l’établissement doit cependant s’ajuster quotidiennement en fonction des informations transmises par le MSSS. En ce sens, nous devons présentement revoir les façons de procéder. Les fit tests cesseront donc à compter du 19 mars, et ce, jusqu’à ce que de nouvelles orientations soient précisées. Vous serez avisés de ces nouvelles orientations en temps opportun. Nous faisons appel à votre collaboration et à votre compréhension afin de permettre aux équipes de la santé et sécurité au travail (SST), présentement très sollicitées, de procéder à cette mise à niveau.

Je suis une personne immunosupprimée/un de mes proches est immunosupprimé et je suis inquiète relativement à ma situation. Que puis-je faire?
+

La situation de la personne salariée immunosupprimée doit faire l’objet d’une évaluation des risques par l’employeur.

Si le maintien en poste est déterminé, des mesures de protection appropriées pourraient alors être mises en place pour la personne salariée, selon l’évaluation de l’employeur (exemple : port de masque, gants, etc.). Des mesures d’accommodement pourraient également être évaluées par l’employeur selon la situation (exemple : déplacement).

Si le maintien au travail n’est pas possible, l’employeur évaluera la possibilité de télétravail en fonction du poste occupé et/ou des besoins de l’établissement.

Ce que vous devez faire :

  • Aviser votre gestionnaire que vous êtes immunosupprimé.
  • Contacter le service santé de votre secteur qui analysera votre situation médicale.

Si vous devez être assigné dans un autre secteur, le service des activités de remplacement communiquera avec vous afin de vous informer de l’endroit de votre affectation temporaire.

Je suis enceinte, que dois-je faire?
+

La procédure pour les femmes enceintes correspond à la procédure habituelle avec quelques recommandations supplémentaires en raison des circonstances exceptionnelles de la COVID-19. Consulter l’outil en cliquant ici.

Au Québec, la travailleuse enceinte ou qui allaite peut se prévaloir d’une affectation préventive dans le cadre programme « Pour une maternité sans danger ». Des recommandations spécifiques ont été émises pour les femmes enceintes travaillant dans les milieux de soins incluant les cliniques médicales. Ce ne sont pas toutes les travailleuses enceintes qui ont besoin d’être en affectation préventive.

Si des questions subsistent, téléphonez au Guichet d’accès unique pour les employés et médecins. Pour plus de détails, consultez la section à ce sujet dans la Foire aux questions.

Y a-t-il des secteurs visés où les femmes enceintes ne peuvent travailler?
+

Oui. En cohérence avec les orientations de l’Institut national de santé publique (INSPQ) et de la prévention et du contrôle des infections (PCI), le CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean a décidé de réaffecter les travailleuses enceintes des secteurs suivants :

  • GMF;
  • cliniques médicales;
  • soutien à domicile;
  • urgences;
  • soins intensifs.

Je travaille dans l’un de ces secteurs, que dois-je faire ?

  • Aviser votre gestionnaire si vous travaillez dans l’un de ces secteurs (GMF, cliniques médicales, soutien à domicile, urgence et soins intensifs).
  • Le Service des activités de remplacement communiquera avec vous afin de vous informer de l’endroit de votre réaffectation.
  • Nous vous demandons de rester à la maison dans l’attente de ces informations.
Que se passe-t-il pour les autres secteurs?
+

Bien que certains secteurs ne soient pas ciblés par ces mesures, il est recommandé, et ce pour toute la durée de la grossesse, d’assurer une vigie afin de maintenir les travailleuses enceintes à l’écart des situations mentionnées ci-dessous :

  • La présence dans un même local (chambre, salle de traitement, etc.) avec les personnes sous investigation ou les cas probables de COVID-19.
  • Les soins, les prélèvements, les examens médicaux, les examens paracliniques et les traitements des personnes sous investigation ou cas probables ou confirmés de COVID-19.
  • Le transport des personnes sous investigation ou cas probables de COVID-19.
  • Les tâches reliées à du nettoyage ou de la désinfection de l’environnement, effets personnels ayant été en contact avec une personne sous investigation ou cas probables ou confirmés de COVID-19.
  • La gestion des dépouilles des personnes sous investigation ou cas probables ou confirmés de COVID-19.
  • Les contacts, soins ou traitements des personnes sous investigation ou cas probables ou confirmés de COVID-19.
  • Toutes tâches dans les secteurs ou les établissements déclarés en isolement pour la COVID-19 par les autorités de l’établissement concerné.

Exemple : Un usager revient tout juste de voyage de l’extérieur du Canada. Il est donc recommandé que l’infirmière enceinte ne donne pas les soins à cet usager et qu’elle soit réorientée afin de donner les soins à un autre usager. Il est important de mentionner que celle-ci peut rester sur cette unité sans problème.

Plusieurs mesures ont été rajoutées à la cafétéria pour notamment se faire servir chaque plat derrière le comptoir par le personnel. Est-il prévu de rendre plus accessible le système de code-barre ou d'avoir l’opportunité de payer avec débit/crédit à la cafétéria?
+

L’installation des systèmes est en cours afin que les cafétérias de l’ensemble des installations du CIUSSS puissent offrir le paiement par carte. Nous tentons aussi d’accélérer notre délai de réponse pour les demandes de la fonction code à barres.

Qu’est-ce que l’isolement volontaire?
+

L’isolement volontaire consiste à demander à une personne infectée ou potentiellement infectée de s’isoler à la maison et de surveiller ses symptômes durant la période d’incubation du virus.

Il est également recommandé pour les personnes âgées de 70 ans et plus de demeurer à la maison et à sortir uniquement lorsque nécessaire.

Pourquoi exiger l’isolement à la maison?
+

Pour éviter de transmettre la maladie à d’autres personnes. Sauf en cas d’urgence, vous devez rester à la maison en tout temps. Abstenez-vous de fréquenter tout lieu public (incluant l’épicerie !). Reportez tout rendez-vous médical non urgent. Si vous devez absolument aller à l’hôpital ou chez le médecin, contactez d’abord le service Info-Santé 811 ou la ligne dédiée à la COVID-19.

Quelles sont les recommandations pour la tenue d’événements et les rassemblements?
+

Afin de protéger la population, les rassemblements intérieurs et extérieurs sont désormais interdits par le gouvernement du Québec.

Cette interdiction s’applique à tous les rassemblements intérieurs et extérieurs, à l’exception de rassemblements :

  • requis dans un milieu de travail qui n’est pas visé par une suspension du gouvernement du Québec, à condition que les employés maintiennent, dans la mesure du possible, une distance minimale de deux mètres entre eux;
  • dans un lieu public visant à obtenir un service ou un bien (commerces, services gouvernementaux, etc.) qui n’est pas visé par une suspension du gouvernement du Québec, à condition que les clients maintiennent, dans la mesure du possible, une distance minimale de deux mètres entre eux;
  • dans un moyen de transport, à condition que les usagers maintiennent, dans la mesure du possible, une distance minimale de deux mètres entre eux;
  • réunissant des occupants dans une résidence privée ou dans ce qui en tient lieu, et toute autre personne leur offrant un service ou dont le soutien est requis. Les personnes offrant un service ou apportant un soutien doivent maintenir, dans la mesure du possible, une distance minimale de deux mètres avec les occupants.

Les rassemblements extérieurs sont permis lorsqu’il s’agit des occupants d’une même résidence ou de ce qui en tient lieu, ou lorsqu’une personne reçoit d’une autre personne un service ou son soutien. Ils sont également permis entre d’autres personnes lorsqu’une distance minimale de deux mètres est maintenue entre l’ensemble des personnes, à moins qu’elles soient des occupants d’une même résidence privée ou de ce qui en tient lieu ou qu’une personne reçoit d’une autre personne un service ou son soutien.

Quelles mesures d’isolement sont mises en place pour les patients hospitalisés de retour de vacances de l’extérieur du pays?
+

Tous les patients hospitalisés revenant de l’extérieur du pays depuis le 1er mars 2020 doivent être placés en isolement.

  • Les patients présentant des symptômes d’allure grippale doivent être en isolement aérien.
  • Les patients ne présentant pas des symptômes d’allure grippale doivent être en isolement contact.
Quelle est la procédure à suivre si j’observe certains symptômes d’allure grippale, mais que je ne reviens pas de l’étranger?
+

Les employés présentant des symptômes d’allure grippale (SAG), mais ne revenant pas de voyage à l’extérieur du pays avant le 12 mars et dans les 14 jours précédents doivent se présenter au travail. Pour ces personnes, les précautions suivantes s’imposent:

  • le port d’un masque en contexte de soins;
  • l’autosurveillance quotidienne des symptômes (prise de température deux fois par jour et vigilance vis-à-vis de l’apparition de tout symptôme respiratoire).
Je suis un employé/un médecin et j’ai des questions relatives à ma situation personnelle. Où puis-je me renseigner?
+

Une ligne téléphonique est disponible depuis le 20 mars, du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h pour répondre spécifiquement aux questions concernant les besoins personnels des employés et médecins. Au bout du fil, six infirmières cliniciennes seront disponibles pour répondre et vous orienter vers la ressource appropriée.

Ce sera l’endroit tout indiqué pour poser vos questions en lien avec vos préoccupation et enjeux personnels face à la COVID-19 et favoriser l’accès à des services de santé et des services sociaux pour des besoins de santé ponctuels urgents ou semi-urgents.

Pour joindre le guichet unique, composez le : 1-833-814-7459

Est-ce que je continue d’appeler pour du matériel de protection?
+

Non, vous devez faire votre commande, même pour les EPI dans le système. Ces items sont traités en priorités. Il est primordial que vous procédiez à toutes vos commandes par le système afin d’éviter de vous présenter directement dans les magasins.

Vous pouvez adresser vos urgences à l’adresse de courriel suivante : 02csssc.magasin@ssss.gouv.qc.ca

Pourquoi ai-je commandé du matériel de protection et que je ne l’ai pas encore reçu?
+

Les commandes de matériel (EPI) sont traitées selon un ordre de priorités en fonction des secteurs d’activités suivants :

  • Cliniques de dépistage COVID-19
  • Unités ayant des patients diagnostiqués avec la tuberculose
  • Services d’urgence
  • Secteurs en éclosion
  • Autres secteurs et unités de soins
  • Partenaires externes du domaine de la santé (enjeux) selon les disponibilités de matériel
Est-ce que le matériel est en quantité suffisante?
+

Oui. Nous en profitons pour vous rappeler que le matériel doit être utilisé selon des règles et dans certaines circonstances seulement. Nous sommes en constante recherche de substitut au cas où certains types de produits venaient à manquer.

PRESTATION DE TRAVAIL
– Pour les professionnels de la santé

Est-ce que je dois nettoyer mon uniforme de façon particulière?
+

Est-ce que l’employeur va fournir des uniformes afin de limiter la contamination? Aucune recommandation n’est prescrite à ce sujet concernant à l’heure actuelle.

Cela dit, un nettoyage à la machine à laver avec votre savon régulier suffit à nettoyer efficacement votre uniforme grâce à l’action mécanique combinée au savon, et ce, peu importe la température de l’eau.

Quelle entrée dois-je utiliser pour accéder aux différents centres hospitaliers?
+

Certains hôpitaux ont barré l’accès à partir de certaines portes afin de réduire le nombre d’entrées et de pouvoir assurer une surveillance du personnel de sécurité en place. Suivez les indications sur place. Afin d’étaler l’achalandage, un ajustement des horaires pour répartir le début des quarts et les pauses est effectué lorsque possible.

Quelle est l’obligation de la personne salariée concernant le port de sa carte d’identification (carte d’employé)?
+

Tous les membres du personnel et les membres du CMDP doivent dès maintenant porter leur carte d’identification en tout temps. Les agents de sécurité peuvent à tout moment la demander à des fins d’identification afin de permettre l’accès aux installations.

Je connais quelqu’un qui voudrait venir donner un coup de main dans le réseau. Comment puis-je lui donner de l’information?
+

C’est une excellente initiative. Si vous connaissez des personnes intéressées à contribuer, demandez-leur de consulter sans plus tarder le bit.ly/jecontribueSLSJ. Il n’est pas nécessaire d’avoir de l’expérience ou une formation en santé et services sociaux pour offrir de l’aide. Également, suivez les publications du CIUSSS sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram et sur le site Web santesaglac.gouv.qc.ca afin de les partager dans vos réseaux et ainsi toucher le plus de gens possible.

Est-ce que je peux travailler de la maison?
+

Toute demande en ce sens doit se faire en fonction de la réalité de l’employé et est à la discrétion du gestionnaire.

Comment puis-je me procurer les outils nécessaires pour faire du télétravail?
+

Dans un contexte où les demandes de télétravail explosent et la disponibilité de certaines ressources est limitée, une priorisation doit être effectuée par la Direction des ressources informationnelles.

Pour plus d’information à ce sujet, consultez le document Consignes pour le télétravail en cliquant ici. Plus de détails suivront.

Quelles sont les obligations de la personne salariée qui a séjourné à l’extérieur du Canada avant l’annonce de la directive ci-haut mentionnée et qui revient au Canada à compter du 12 mars 2020?
+

À son retour au Canada, la personne salariée qui travaille dans le RSSS sera en isolement obligatoire pendant 14 jours civils. Durant cette période, la personne recevra sa rémunération habituelle. Aussi, la possibilité de télétravail sera évaluée en fonction du poste que la personne occupe ou des besoins de l’établissement.

Quelles sont les obligations de la personne salariée qui donne des soins et qui a séjourné à l’extérieur du Canada avant l’annonce de la directive ci-haut mentionnée et qui est revenue au Canada avant le 12 mars 2020 (entre le 27 février 2020 et le 12 mars 2020)?
+

La mesure d’isolement obligatoire est effective seulement pour les membres du personnel de la santé dont la date de retour d’un voyage à l’étranger est le 12 mars 2020 ou une date ultérieure.

Il est toutefois important de préciser que les membres du personnel de la santé ayant voyagé à l’étranger et dont le retour s’est effectué avant le 12 mars ont des mesures de précautions supplémentaires à respecter.

Ainsi, les membres du personnel de la santé ayant voyagé à l’étranger et dont le retour s’est effectué avant le 12 mars doivent offrir la prestation de services attendue, tant et aussi longtemps qu’ils sont asymptomatiques.

Pour ces personnes, les précautions suivantes s’imposent :

  • le port d’un masque en contexte de soins;
  • l’autosurveillance quotidienne des symptômes (prise de température deux fois par jour et vigilance vis-à-vis de l’apparition de tout symptôme respiratoire), pendant les 14 jours suivant leur retour de voyage ou la dernière exposition à un cas confirmé.

Si le travailleur développe tout symptôme, même léger, compatible avec la COVID-19 (fièvre, toux, dyspnée, mal de gorge), il doit immédiatement téléphoner au 811 ou à la ligne dédiée à la COVID-19 en mentionnant qu’il est employé du RSSS. S’il est recommandé d’obtenir un test, il doit se rendre à l’urgence et aviser le triage qu’il est employé du RSSS. Les modalités pour la suite lui seront communiquées.

Nous comptons sur votre collaboration concernant l’application et le respect de ces orientations.

Quelles sont les conséquences si la personne salariée séjourne à l’extérieur du Canada après l’annonce de la directive?
+

À son retour au Canada, la personne salariée qui travaille dans le RSSS sera placée en isolement obligatoire pendant 14 jours civils. La possibilité de télétravail sera évaluée en fonction du poste que la personne occupe ou des besoins de l’établissement. Advenant qu’il n’y ait pas de possibilité de télétravail, des précisions seront transmises au cours des prochains jours quant à la possibilité que la personne soit rémunérée ou non. Dans l’attente des précisions relatives à la rémunération, la personne salariée, qui a déjà prévu un séjour à l’extérieur du Canada et dont le départ doit avoir lieu avant le 16 mars 2020 à 23 h 59, sera en isolement obligatoire à son retour au Canada pendant 14 jours civils. Durant cette période, la personne salariée recevra sa rémunération habituelle et la possibilité de télétravail sera évaluée en fonction du poste occupé par la personne ou des besoins de l’établissement.

Pour un départ effectué à partir du 17 mars, le MSSS est en évaluation pour les modalités applicables le cas échéant.

Quelle modalité s’appliquera à une personne salariée asymptomatique qui a été en contact avec la COVID-19 dans le cadre de son travail?
+

Une personne salariée qui a été en contact avec la COVID-19 selon les modalités de l’INSPQ et qui doit être isolée conformément aux recommandations des autorités compétentes recevra sa rémunération habituelle.

À qui doivent se référer les membres des équipes?
+

Veuillez vous référer à votre supérieur immédiat. Une infolettre sera également diffusée de manière régulière afin de faire état de l’évolution de la situation. Elle est disponible sur le site Web du CIUSSS en cliquant ici.

Est-il possible d’augmenter mes disponibilités?
+

Oui, il est possible en tout temps d’augmenter ces disponibilités afin de pouvoir prêter main forte en cette période. Pour ce faire, vous devez utiliser le processus habituel, c’est-à-dire par l’entremise de Logibec Web.

VACANCES ET VOYAGES
– Pour les professionnels de la santé

J'ai des projets de voyage, devrais-je les annuler?
+

Le gouvernement du Québec recommande d’éviter les voyages à l’étranger, peu importe l’âge.

Je reviens de voyage, que dois-je faire?
+

Un isolement volontaire de 14 jours est recommandé à toutes les personnes qui reviennent de l’étranger à compter du 12 mars 2020. Ces personnes doivent faire preuve de vigilance et surveiller leurs symptômes.

Cet isolement est obligatoire pour tous les employés de la fonction publique et pour tout le personnel de la santé, de l’éducation et des services de garde, privés et publics, qui reviennent de l’étranger.

Est-ce que les vacances peuvent être reportées?
+

Toutes les demandes de report de vacances seront autorisées. Les modalités sont toutefois à déterminer.

Est-ce que l’employeur paiera pour les frais d’annulation de voyage?
+

À ce jour, vous devez vous renseigner auprès de votre compagnie d’assurances ou de votre voyagiste pour les modalités à cet effet.

Puis-je obtenir un nouveau congé dans les prochains jours?
+

Les demandes de congés ponctuels ne sont plus traitées pour le moment. Dans le contexte actuel, le Service des activités de remplacement donne la priorité à la mitigation.

STAGES ET FORMATIONS
– Pour les professionnels de la santé

Je suis stagiaire en dernière année, comment puis-je aider?
+

Afin d’accélérer le processus d’embauche de nos stagiaires de la catégorie 4 (techniciens et professionnels de la santé et des services sociaux) et permettre à l’organisation d’offrir des soins et services en quantité suffisante, le CIUSSS procédera à un processus d’embauche accéléré. Ce processus concerne les étudiants en stage final dans notre organisation et se fera sur recommandation du superviseur de stages et du gestionnaire. Les étudiants n’auront donc pas à se soumettre à un processus d’entrevue ou de test écrit.

Avec l’approbation de l’étudiant, les superviseurs recevront le formulaire à remplir, qui devra également être signé par le gestionnaire qui engage lui aussi sa responsabilité en recommandant le stagiaire pour l’embauche via ce processus accéléré.

Un processus d’accès à leur titre d’emploi est présentement en réflexion mais sachez que le suivi de ces personnes sera fait rigoureusement afin d’assurer la diplomation et l’accès au permis de pratique en bonne et due forme.

Est-ce que les stages en milieu hospitalier seront suspendus?
+

Stages et gardes des externes de 3e et 4e année de l’Université de Sherbrooke : Étant donné l’évolution du dossier de la COVID-19 dans les dernières heures et bien qu’il n’y ait pas de danger éminent pour leur sécurité, la direction du programme, en accord avec le Doyen de la Faculté, a décidé et ce jusqu’à nouvel ordre, que tous les externes doivent obligatoirement se retirer de leur garde et de tous les milieux de stages à partir de midi, dimanche 15 mars 2020, et ce, minimalement jusqu’au mardi matin 17 mars. Une communication leur sera envoyée en fin de journée le lundi 16 mars, peu importe l’orientation.

Est-ce que les stages prévus au printemps sont maintenus (ex.: soins infirmiers)?
+

Vous devez vous référer à votre programme afin d’avoir les orientations en ce sens.

Si je suis présentement stagiaire dans l’une des installations du CIUSSS, est-ce je dois prendre des dispositions particulières?
+

Nous tenons à sensibiliser les stagiaires et les étudiants que le comité des infections nosocomiales du Québec a émis un avis préliminaire sur les mesures de prévention et contrôle des infections pour les milieux de soins aigus.

Ces recommandations indiquent que les milieux de soins ne devraient pas admettre d’étudiants ou de stagiaires dans la chambre d’un usagé en isolement pour la COVID-19. Les personnes en formation (dans un des programmes de la Faculté) ne devraient donc pas être impliquées dans l’évaluation et la prise en charge des personnes qui sont en investigation ou qui sont des cas confirmés de COVID-19.

Je suis inscrit à une formation toujours inscrite au calendrier. Se tiendra-t-elle?
+

Non, l’ensemble des formations à l’interne a été annulé.

SERVICES DE GARDE
– Pour les professionnels de la santé

Est-ce que les garderies seront ouvertes?
+

Oui. Les services de gardes du Québec (CPE, garderies privées, milieux familiaux subventionnés) ont reçu la directive le dimanche 15 mars d’ouvrir leurs portes aux enfants d’âge préscolaire. Pour les employés dont les enfants fréquentent déjà un service de garde (CPE, installation privée, milieu familial), ils peuvent continuer de l’utiliser selon l’horaire et les conditions habituels.

Bien qu’ils s’adressent aux familles dont l’un des deux parents est un travailleur requis pour les services essentiels, nous vous rappelons que les services de garde d’urgence sont un service exceptionnel pour les parents qui n’ont aucune autre alternative.

Les enfants et le personnel dans les situations suivantes ne doivent pas se présenter au service de garde d’urgence :

  • les personnes de retour de voyage depuis moins de 14 jours;
  • les personnes atteintes de la COVID-19;
  • les personnes qui ont eu des contacts étroits avec des cas de COVID-19 pendant la période d’isolement;
  • les personnes qui n’ont pas voyagé, mais qui développent des symptômes d’allure grippale (fièvre, toux, fatigue, courbatures ou fatigue intense). Elles ne devraient pas fréquenter le service de garde d’urgence jusqu’à 36 heures après la disparition des symptômes même si, dans la situation actuelle, le risque que ce soit une COVID-19 est faible.
Si je n’ai pas de service de garde reconnu, que dois-je faire?
+

Pour les enfants de 0 à 5 ans qui n’occupent pas une place dans un service de garde reconnu, vous pourrez obtenir une place dans un service de garde pour la période visée par l’état d’urgence sanitaire.

Vous pouvez consulter le localisateur des services de garde disponible ici www.mfa.gouv.qc.ca pour trouver les coordonnées des services offerts dans votre localité ou encore téléphonez au 1 855 336-8568 pour avoir plus d’informations.

J’ai un enfant d’âge scolaire, que dois-je faire?
+

Les enfants de 4 à 13 ans pourront être accueillis dans les services de garde d’urgence ouverts dans les écoles situées près des établissements de soins de santé. Si vous avez besoin de ces services, vous trouverez toute l’information sur Québec.ca/coronavirus. Vous devez remplir un formulaire.

Vous n’aurez pas à débourser pour l’utilisation de ces services puisque les coûts de cette opération seront assumés par le gouvernement du Québec.

Si un service de garde n’ouvre pas ses portes, que puis-je faire?
+

Si un service de garde n’ouvre pas ses portes, les membres du personnel et du CMDP peuvent se rendre dans un autre milieu en présentant une preuve d’emploi (carte d’employé). Cette directive s’applique à TOUS les titres d’emploi cliniques et administratifs.

À qui s’adressent ces mesures?
+

Les services essentiels visent toutes les professions oeuvrant dans le réseau de la santé et des services sociaux (centre hospitalier, CHSLD, centre jeunesse, CLSC, centre de réadaptation, RI RTF), y compris dans les cabinets privés de professionnels, pharmacies communautaires, ressources intermédiaires et résidences privées pour aînés. Cela inclut également les pharmaciens, les emplois des services préhospitaliers d’urgence (ambulanciers et répartiteurs), les travailleurs du 811 et du 911 les personnes offrant des services à domicile aux personnes âgées et qui sont à l’emploi des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (ESAAD) ainsi que policiers, pompiers et pompiers volontaires, agents de services correctionnels et constables spéciaux.

Ce service est également offert aux enfants du personnel appelé à assurer le service de garde d’urgence. Les services de garde d’urgence sont offerts gratuitement du 16 mars au 1er mai 2020 inclusivement. Ils sont disponibles du lundi au vendredi. Les services sont accessibles aux enfants de 5 ans et moins qui fréquentent un service de garde éducatif. Ils sont également accessibles aux enfants qui fréquentent la maternelle ou le primaire dans un établissement scolaire, qu’il soit public ou privé, francophone ou anglophone.

Je n'ai pas la possibilité de faire garder mes enfants, puis-je les amener au travail?
+

Non. Dans le contexte actuel, nous ne souhaitons pas que de jeunes enfants soient exposés aux risques inhérents à notre milieu en contexte de pandémie. Veuillez privilégier vos réseaux pour la garde de vos enfants.