Des réponses à vos questions

Dans cette page :

Population
Situation actuelle dans la région
Offrir son aide
Dépistage
L’accès aux services

Professionnels de la santé du territoire
Ma santé au travail
Prévention et contrôle des infections
Prestation de travail (CHSLD, zonage, dossiers médicaux, modulation des services, services alimentaires, pharmacie, médecine, buanderie)
Communications
Stages et formations
Services de garde


POPULATION

SITUATION ACTUELLE DANS LA RÉGION

Pour des réponses à vos questions sur le coronavirus (COVID-19), visitez le site Web du gouvernement du Québec.

Si vous êtes un partenaire issu des milieux communautaires, politiques et économiques, ou un professionnel de la santé, vous pouvez téléphoner au 418 541-1052, de 8 h à 20 h.

Combien de cas sont répertoriés dans la région?
+

Pour suivre l’évolution de la situation régionale, consultez  les états de situation diffusés quotidiennement. Vous pouvez également voir l’évolution de la COVID-19 sur le site Web de l’INSPQ au www.inspq.qc.ca/covid-19/donnees.

Où puis-je connaître le nombre de décès, de personnes sous investigation, d’analyses négatives, etc.?
+

Ces informations sont mises à jour quotidiennement sur le site Web du gouvernement du Québec.

Que dois-je faire si j’ai des symptômes?
+

Si vous présentez des symptômes comme l’apparition ou l’aggravation d’une toux, de la fièvre, des difficultés respiratoires ou une perte soudaine de l’odorat et du goût sans congestion nasale :

Si vous avez ces symptômes :

  • ne vous présentez pas dans une clinique médicale sans avoir reçu au préalable un rendez-vous;
  • rendez-vous à l’urgence seulement si vous avez des difficultés respiratoires (difficulté à respirer au repos ou impossibilité de respirer en position couchée).
  • demeurez en isolement à la maison et évitez les contacts avec d’autres personnes;
    • se laver les mains régulièrement;
    • éviter de se toucher le visage avant de se laver les mains;
    • tousser dans son coude;
En attendant un vaccin, comment peut-on se protéger de la COVID-19?
+

De la même façon que pour se protéger de l’influenza ou de la gastro-entérite :

  • en se lavant les mains régulièrement;
  • en évitant de se toucher le visage avant de se laver les mains;
  • en toussant dans son coude;
  • en évitant les contacts avec les autres si on est soi-même malade.
Quelle est la procédure pour une personne sous investigation?
+

Si le résultat de votre test COVID-19 est positif, vous serez contactés par la Direction de santé publique régionale qui initiera une enquête épidémiologique pour rechercher des contacts éventuels et les circonstances de votre infection.

Pour en savoir plus sur l’enquête épidémiologique, visionnez la capsule de la Dre Sylvie Belley.

OFFRIR SON AIDE

Vous êtes intéressé à contribuer aux efforts du réseau de la santé?

Notez qu’il n’est pas nécessaire d’avoir de l’expérience ou une formation en santé et services sociaux pour offrir de l’aide.

Je suis intéressé à travailler au CIUSSS. Comment dois-je procéder?
+

Toute personne qui souhaite travailler au CIUSSS est invitée à se rendre dans la section Carrière du site Web.

Il n’est pas nécessaire d’avoir de l’expérience ou une formation en santé et services sociaux pour soumettre sa candidature.

J’aimerais offrir de l’équipement de protection au réseau de la santé. Comment puis-je procéder?
+

Un processus officiel de don a été établi en réponse aux nombreuses personnes et entreprises qui désirent offrir des dons d’équipement de protection.

L’ensemble des dons d’équipements de protection individuelle, soit des gants, des blouses, des masques, des désinfectants (lingettes et gels), des protections oculaires (masques et visières) doivent être déposés dans la boîte identifiée à cet effet, dans l’entrée principale de chaque hôpital de la région.

Pour les dons volumineux de plus de 15 boîtes, ou pour toute demande d’information sur la marche à suivre pour la cueillette de ces dons, vous êtes invités à communiquer avec Audrey Tremblay par téléphone, au 418 541-1234, poste 2395 ou par courriel à l’adresse suivante : audrey.tremblay.crdi@ssss.gouv.qc.ca.

LE DÉPISTAGE

Comment faire pour obtenir un test de dépistage?
+

Si vous avez des symptômes d’allure grippale, téléphonez à la ligne d’information générale COVID-19 du lundi au vendredi, de 8 h à 18 h, au 1 877 644‑4545.

Les gens n’ayant aucun symptôme s’apparentant à ceux de la COVID-19, mais qui désirent se faire dépister par prévention, peuvent désormais le faire à différents endroits dans la région, et ce, sans rendez-vous. 

 > Consulter l’horaire des cliniques de dépistage sans rendez-vous

> Pour plus d’information sur le dépistage population

L’ACCÈS AUX SERVICES

Est-ce que je peux me présenter pour faire mes prises de sang et autres prélèvements?
+

Les activités des centres de prélèvements (prise de sang, prélèvements gynécologiques et autres types de prélèvements prescrits par un médecin) des centres hospitaliers sont temporairement accessibles uniquement sur rendez-vous à l’exception des personnes référées en urgence par une clinique sans rendez-vous. Cette mesure temporaire permet d’assurer à la clientèle un accès sécuritaire au service de prélèvements.

Quatre centres de prélèvements sur rendez-vous seront mis en place à compter du mercredi 6 mai 2020 pour répondre en toute sécurité aux besoins de la clientèle de 70 ans et plus pouvant se déplacer.

Les usagers de 70 ans et plus en mesure de se déplacer sont invités à prendre rendez-vous, de préférence en ligne, sur clicsante.ca ou par téléphone au 1 833 704-0087. Ils seront ensuite redirigés vers le centre de prélèvements le plus près de leur domicile.

Les usagers présentant des symptômes d’allure grippale ne seront pas admis dans ces cliniques. Le service à domicile pourra leur être offert s’ils ont des demandes de prélèvements prioritaires. Le service de prélèvements à domicile est maintenu également pour la clientèle immunosupprimée ou la clientèle de 70 ans et plus qui ne peut se déplacer. La prise de rendez-vous s’effectue de la même façon.

Quatre centres de prélèvements sont dédiés à la clientèle de 70 ans et plus sur le territoire :

  • Saguenay (La Baie, Chicoutimi, Jonquière) : bâtiment des Augustines, à la gauche de l’Hôpital au 225, rue Saint-Vallier (entrée de la clinique porte principale)
  • Alma : Uniprix Alma, 935, Av. Du Pont Sud (porte 102)
  • Roberval : Salle des Chevaliers de Colomb, 425, avenue F.X. Bouchard
  • Dolbeau : Salle Les Coeurs Vaillants, 170, avenue de la Fabrique
Je suis enceinte, est-ce risqué pour mon enfant et moi d’accoucher à l’hôpital?
+

Toutes les précautions sont prises par le personnel de soins et du corps médical afin d’assurer une prestation de soins et de services de qualité et en toute sécurité.

Diverses mesures ont été mises en place dans les dernières semaines afin de minimiser le risque de transmission dans les services en périnatalité et en santé de la femme :

  • Interdiction des visites postnatales sur le département;
  • Un seul accompagnateur lors d’un accouchement. Il ne doit pas être un cas suspecté ou confirmé de la COVID-19;
  • Aucun accompagnateur lors des rendez-vous en santé de la femme (examens, échographies, suivis médicaux, etc.).

S’il advenait qu’une femme enceinte atteinte de la COVID-19 devait accoucher, les membres du personnel sont tous au fait des mesures de précautions à respecter et un protocole est mis en place pour assurer la sécurité des autres patientes du département ainsi que celle du personnel de soins et du corps médical.

Les femmes enceintes qui ont des questions ou des inquiétudes quant à leur grossesse et à l’accouchement à venir peuvent communiquer avec la ligne téléphonique prévue à cet effet au 1 833 612-0617. Une infirmière pourra répondre à leur questionnement. Cette ligne est en fonction du lundi au vendredi de 8 h à 16 h.

Pour plus d’information sur les directives ministérielles pour la prise en charge des femmes enceintes et des nouveau-nés en cette période : https://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/documents/coronavirus-2019- ncov/Directives_Femmes-enceintes-et-nouveau-nes_professionnels_COVID-19.pdf

Est-ce que les visites en CHSLD sont encore possibles?
+

Depuis le 23 mars 2020, selon l’arrêté numéro 2020-009 de la ministre de la Santé et des Services sociaux :

  • Les visites régulières dans tous les CHSLD du Québec sont interdites, sauf pour des raisons humanitaires, comme lors de situation de fin de vie imminente. Dans ces cas, autoriser une personne à la fois avec la présence maximale de 3 personnes à tour de rôle par période de 24 h  en favorisant les personnes significatives identifiées par l’usager. Il en est de même pour les situations où l’usager reçoit une sédation palliative en continue ou l’aide médicale à mourir.  Aucun visiteur symptomatique n’est admis dans les milieux de vie. Les visiteurs asymptomatiques doivent porter un masque de procédure en tout temps pendant la visite. Un accompagnement individualisé des visiteurs doit être fait afin de s’assurer qu’ils respectent les mesures de prévention et de contrôle des infections. De plus, ces personnes ne doivent pas être autorisées à circuler dans le CHSLD à d’autres endroits que ceux où se trouve leur proche qui est en fin de vie.
  • Les sorties à l’extérieur du CHSLD effectuées par des résidents sont interdites; incluant les visites dans leurs familles compte tenu du risque que le résident rapporte le virus à l’intérieur du CHSLD à son retour.

Professionnels de la santé du territoire

MA SANTÉ AU TRAVAIL

Que dois-je faire si je présente des symptômes d’allure grippale?
+

Si vous présentez des symptômes, vous devrez en informer dans les plus brefs délais votre gestionnaire ou, en son absence, le coordonnateur d’activités afin d’être remplacé, le cas échéant.

Contactez le Guichet d’accès unique pour les employés et médecins, tous les jours de 8 h à 20 h, au 1 833 814-7459 afin qu’une infirmière évalue votre état et vous oriente pour être dépisté rapidement.

Comme employé, puis-je me présenter dans l'une de nos installations au CIUSSS (urgence, CLSC, laboratoires, etc.) pour subir un test de dépistage?
+

Si vous présentez des symptômes, vous devrez en informer dans les plus brefs délais votre gestionnaire ou, en son absence, le coordonnateur d’activités afin d’être remplacé, le cas échéant. Vous devez également joindre le Guichet d’accès unique dédié aux employés, médecins et gestionnaires au 1 833 814-7459 afin qu’une infirmière évalue votre état et vous oriente pour être dépisté.

Je suis enceinte, que dois-je faire?
+

Il est maintenant demandé que les travailleuses enceintes ne soient plus en contact étroit avec des patients ou des usagers. Elles sont donc réaffectées tout en respectant les mesures de distanciation physique, ou il leur est proposé d’effectuer du télétravail lorsque possible. Si ces deux options n’étaient pas réalisables, la travailleuse enceinte sera retournée chez elle en retrait préventif et bénéficiera du Programme de maternité sans danger.

Je suis un employé/un médecin et j’ai des questions relatives à ma situation personnelle. Où puis-je me renseigner?
+

Une ligne téléphonique est disponible du lundi au vendredi, de 8 h à 20 h pour répondre spécifiquement aux questions concernant les besoins personnels des employés et médecins. Au bout du fil, des infirmières cliniciennes seront disponibles pour répondre et vous orienter vers la ressource appropriée.

Vous pourrez poser vos questions en lien avec vos préoccupation et enjeux personnels face à la COVID-19 et avoir accès à des services de santé et des services sociaux pour des besoins de santé ponctuels urgents ou semi-urgents.

Pour joindre le guichet unique, composez le : 1 833 814-7459

Pourquoi ai-je commandé du matériel de protection et que je ne l’ai pas encore reçu?
+

Les commandes de matériel (ÉPI) sont traitées par ordre de priorité en fonction des secteurs d’activités suivants :

  • cliniques de dépistage COVID-19;
  • unités ayant des patients diagnostiqués avec la tuberculose;
  • services d’urgence;
  • secteurs en éclosion;
  • autres secteurs et unités de soins;
  • partenaires externes du domaine de la santé (enjeux) selon les disponibilités de matériel.
Est-ce que le matériel est en quantité suffisante?
+

Oui. Nous en profitons pour vous rappeler que le matériel doit être utilisé selon des règles et dans certaines circonstances seulement. Nous sommes en constante recherche de substitut au cas où certains types de produits venaient à manquer.

Est-ce que les employés qui sont immunosupprimés seront retirés des unités des zones tièdes et chaudes?
+

Oui. Des directives ont été émises afin de maintenir les employés immunosupprimés à l’écart de plusieurs situations, dont la présence avec les personnes sous investigation, les cas probables ou confirmés de COVID-19. Si possible, ces personnes seront réaffectées.
Comme pour les travailleuses enceintes, il est maintenant demandé que les travailleurs et travailleuses immunodéprimés ne soient plus en contact étroit avec des patients ou des usagers. Ces travailleurs et travailleuses seront donc réaffectés dans les plus brefs délais, tout en respectant les mesures de distanciation physique, ou leur proposer d’effectuer du télétravail, lorsque possible.

Est-ce que les travailleuses enceintes seront éventuellement réaffectées des zones tièdes et chaudes?
+

Oui.  Des directives ont été émises afin de maintenir les travailleuses enceintes à l’écart de plusieurs situations, dont la présence avec les personnes sous investigation, les cas probables ou confirmés de COVID-19.

Il est maintenant demandé que les travailleuses enceintes ne soient plus en contact étroit avec des patients ou des usagers. Les travailleuses enceintes seront donc réaffectées dans les plus brefs délais, tout en respectant les mesures de distanciation physique, ou leur proposer d’effectuer du télétravail, lorsque possible. Si ces deux options n’étaient pas réalisables, la travailleuse enceinte sera retournée chez elle en retrait préventif et bénéficiera du Programme de maternité sans danger.

PRÉVENTION ET CONTRÔLE DES INFECTIONS

Vous trouverez toute l’information relative aux ÉPI dans la section Prévention et contrôle des infections du site Web.

Est-ce qu’il y a des risques que les employés puissent contaminer leur famille à la maison?
+

Il existe une ligne téléphonique pour répondre aux questionnements et inquiétudes des employés : 1 833 814-7459.

Un aide-mémoire pour les travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux et leurs familles a été mis sur pied et est disponible en suivant ce lien : https://santesaglac.gouv.qc.ca/medias/2020/04/aide-memoire-_familles_travailleur-sante.pdf

Vous trouverez également une foule d’information sur le site quebec.ca/coronavirus.

Est-ce que la formation sur le masque N95 sera diffusée à tout le personnel?
+

Le fit test et des instructions sur la façon d’utiliser le masque N95 seront diffusés aux employés des soins intensifs.

Peut-on réutiliser les masques N95?
+
Pourquoi le personnel doit-il porter un masque de procédure et non un masque N95 en présence d’un cas suspecté?
+

Le masque de procédure doit être utilisé, sauf si le cas présente des critères de sévérité. L’équipement de protection à porter, incluant le masque, dépend du tableau clinique de l’usager, qu’il soit suspecté ou confirmé :

  • cas léger = appliquer les précautions additionnelles gouttelettes /contact avec protection oculaire (masque de procédure ou chirurgical)
  • cas sévère = appliquer les précautions additionnelles aériennes /contact avec protection oculaire (masque N95)
Dans quelle situation le masque N-95 sera-t-il utilisé par le personnel?
+

Utilisez le masque N95 avec des cas suspectés ou confirmés présentant des critères de sévérité ou lors de la réalisation d’une intervention médicale générant des aérosols (IMGA).

Puis-je utiliser un masque de fabrication artisanale pour offrir des soins?
+

Le port du couvre-visage ou du masque non médical n’est pas recommandé pour les travailleurs de la santé ou les personnes fournissant des soins directs aux patients. Il est donc interdit pour le personnel de porter ce type de masque sur les quarts de travail.

Rappelons que contrairement aux masques médicaux homologués qui sont sécuritaires pour le personnel, rien ne prouve que le port d’un masque non médical (par exemple un masque en tissus artisanal) protège la personne qui le porte.

J’ai développé des lésions à la suite de l’utilisation de mon équipement de protection individuelle. Que puis-je faire?
+

La situation actuelle en lien avec la pandémie de COVID-19 oblige les professionnels de la santé à augmenter l’utilisation des ÉPI. Pour en savoir plus sur les complications reliées à l’utilisation prolongée de l’ÉPI et les recommandations générales, consultez : Infolettre Pratiques en soins infirmiers – édition spéciale protection cutanée.

Comment seront séparées les unités où il y a aura deux zones différentes (exemple : D-4 / E-4 à Chicoutimi)? Est-ce que le personnel travaillera dans les deux zones?
+

Le personnel est dédié pour une zone par quart de travail.

Est-ce que les jaquettes jaunes lavables peuvent être utilisées?
+

Oui. La blouse jaune lavable peut être utilisée. On doit utiliser la blouse imperméable s’il y a risque de contacts avec des liquides biologique (ex. : vomissement) ou lors d’interventions médicales générant des aérosols (IMGA).

Est-ce que la protection oculaire doit être utilisée en tout temps?
+

Non. Utiliser la protection oculaire seulement avec les cas suspectés ou confirmés COVID-19, lorsque le personnel est dédié dans les zones chaudes, tièdes ou froides, et quand il y a possibilité de la garder avec encadrement PCI (masque et protection oculaire). Pour les autres situations, la protection oculaire devrait être utilisée selon les pratiques de base.

Est-ce que je continue d’appeler pour du matériel de protection?
+

Non. Vous devez faire votre commande, même pour les ÉPI, par l’entremise du système. Ces items sont traités en priorité. Il est primordial d’éviter de vous présenter directement dans les magasins.
Vous pouvez adresser vos urgences à l’adresse de courriel suivante : 02csssc.magasin@ssss.gouv.qc.ca.

Dans le contexte actuel, si j’ai des questions en matière de prévention et contrôle contre les infections concernant la COVID-19, à qui dois-je m’adresser dans l’établissement?
+

Pour toutes les demandes urgentes nécessitant une réponse immédiate, telles que la prise en charge et le suivi d’un usager en isolement (statut de porteur, etc.) ou qui nécessitent un isolement pour problématiques infectieuses, faites signaler la conseillère de garde en PCI par la téléphoniste.

Pour toutes les autres demandes, y compris celles concernant la COVID-19, vous devez maintenant les faire parvenir dans un message détaillé au Service de prévention et contrôle des infections à l’adresse courriel suivante : 02ciusss.prevention.infections@ssss.gouv.qc.ca. Les boîtes vocales des conseillères en PCI sont dorénavant transférées vers une agente administrative qui prendra les appels, les transférera aux personnes concernées qui elles, répondront selon un ordre de priorisation.

Veuillez prendre note qu’étant donné la situation actuelle due au COVID, lors des journées fériées et des fins de semaine, si besoin urgent, vous devez faire signaler la conseillère de garde associée à votre installation, via la téléphoniste.
Ce nouveau fonctionnement, effectif dès maintenant, permettra de prioriser certaines demandes et de répondre à tous de façon optimale.

PRESTATION DE TRAVAIL

Dans cette section, vous trouverez de l’information sur :

Est-ce que je dois nettoyer mon uniforme de façon particulière?
+

Pour connaître les bonnes pratiques sur la manipulation de l’uniforme de travail, consulter l’aide-mémoire Consignes et conseils pour les travailleurs de la santé.

Quelle entrée dois-je utiliser pour accéder aux différents centres hospitaliers?
+

Certains hôpitaux ont barré l’accès à partir de certaines portes afin de réduire le nombre d’entrées et de pouvoir assurer une surveillance du personnel de sécurité en place. Suivez les indications sur place. Afin d’étaler l’achalandage, un ajustement des horaires pour répartir le début des quarts et les pauses est effectué lorsque possible.

Quelle est l’obligation de la personne salariée concernant le port de sa carte d’identification (carte d’employé)?
+

Tous les travailleurs de la santé et des services sociaux doivent porter leur carte d’identification en tout temps. Les agents de sécurité peuvent à tout moment la demander à des fins d’identification afin de permettre l’accès aux installations.

Je connais quelqu’un qui voudrait venir donner un coup de main dans le réseau. Comment puis-je lui donner de l’information?
+

C’est une excellente initiative. Si vous connaissez des personnes intéressées à contribuer, demandez-leur de consulter sans plus tarder le bit.ly/jecontribueSLSJ. Il n’est pas nécessaire d’avoir de l’expérience ou une formation en santé et services sociaux pour offrir de l’aide. Également, suivez les publications du CIUSSS sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram et sur le site Web santesaglac.gouv.qc.ca afin de les partager dans vos réseaux et ainsi toucher le plus de gens possible.

Est-ce que je peux travailler de la maison?
+

Toute demande en ce sens doit se faire en fonction de la réalité de l’employé et est à la discrétion du gestionnaire.

Comment puis-je me procurer les outils nécessaires pour faire du télétravail?
+

Dans un contexte où les demandes de télétravail explosent et la disponibilité de certaines ressources est limitée, une priorisation doit être effectuée par la Direction des ressources informationnelles.

Pour plus d’information à ce sujet, consultez le document Consignes pour le télétravail en cliquant ici.

 

Quelle modalité s’appliquera à une personne salariée asymptomatique qui a été en contact avec la COVID-19 dans le cadre de son travail?
+

Une personne salariée qui a été en contact avec la COVID-19 selon les modalités de l’INSPQ et qui doit être isolée conformément aux recommandations des autorités compétentes recevra sa rémunération habituelle.

À qui doivent se référer les membres des équipes?
+

Veuillez vous référer à votre supérieur immédiat. Une infolettre sera également diffusée de manière régulière afin de faire état de l’évolution de la situation. Elle est disponible sur le site Web du CIUSSS en cliquant ici.

Est-il possible d’augmenter mes disponibilités?
+

Oui, il est possible en tout temps d’augmenter ces disponibilités afin de pouvoir prêter main forte en cette période. Pour ce faire, vous devez utiliser le processus habituel, c’est-à-dire par l’entremise de Logibec Web.

CHSLD

Est-ce qu’il y a toujours des admissions en CHSLD?
+

En raison de l’évolution de la situation, les admissions de nouveaux résidents en CHSLD, provenant des centres hospitaliers, sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Y a-t-il des admissions en RI, RTF et en RPA?
+

Avant d’être admis dans une RI, une RTF ou une RPA les nouveaux résidents, en provenance d’un centre hospitalier, seront systématiquement testés à la COVID-19 et devront attendre leur résultat négatif avant d’intégrer leur nouveau milieu de vie. Ces consignes s’appliquent de façon temporaire et font l’objet d’une réévaluation constante afin de tenir compte de l’évolution de la situation. Elles visent à limiter la propagation de la maladie à coronavirus COVID-19 afin de diminuer le nombre de cas potentiel. Il est important de demeurer à l’affût de l’information disponible à ce sujet sur une base régulière.

Qu’en est-il de la réintégration à la suite d'une intervention médicale en centre hospitalier?
+

Pour un résident déjà connu du CHSLD mais devant faire un séjour en centre hospitalier (ex. : fracture de la hanche), il pourra retourner dans son milieu d’origine, mais devra avoir été testé à la COVID-19, et que le résultat soit négatif avant de procéder au transfert. Les mêmes mesures de confinement s’appliquent (14 jours en isolement et protection ÉPI du personnel) au retour en CHSLD.

De quelle manière dois-je me protéger lorsque j’interviens auprès d’un résident?
+

Le personnel qui intervient auprès du résident doit s’assurer de porter l’équipement de protection individuelle (ÉPI) approprié. Consultez le document de l’INSPQ à ce sujet.

Comment puis-je tenir mes connaissances à jour dans le contexte de pandémie?
+

En raison de l’évolution rapide du contexte de la pandémie de COVID-19, il est important que les professionnels du réseau de la santé et des services sociaux surveillent régulièrement les mises à jour apportées aux directives ministérielles.

Le MSSS a produit un guide dédié spécifiquement à la prise en charge des résidents en centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) dans le contexte de la pandémie de la COVID-19 (dernière mise à jour le 13 avril 2020).

 

Quelles sont les mesures à appliquer en contexte de pandémie dans les CHSLD et les RPA?
+

L’INSPQ a produit une fiche qui permet de documenter les bonnes pratiques en contexte de pandémie dans les CHSLD sur les mesures pour la Gestion des cas et des contacts en CHSLD.

Vous pouvez consulter la fiche de l’INSPQ décrivant ces mesures à adopter en suivant ce lien.

ZONAGE

Est-ce que les cas suspects déclarés négatifs seront hospitalisés dans la zone tiède ou la zone chaude?
+

Une fois déclarés négatifs, les cas seront hospitalisés en zone froide.

Pourquoi les usagers suspectés seront-ils hospitalisés dans les zones tièdes?
+

Afin de s’assurer de ne pas contaminer les usagers négatifs au COVID-19.

Si un patient atteint de la COVID-19 se présente à l'urgence pour un autre problème de santé (cardio, ortho, etc.) sera-t-il hospitalisé?
+

Si la situation nécessite une hospitalisation, il sera admis à l’Hôpital de Chicoutimi.

Est-ce que le personnel peut se déplacer et travailler dans plusieurs zones?
+

Non. Le personnel est dédié pour une seule zone par quart de travail.

Quelle est la marche à suivre lorsque le personnel de soutien et les intervenants doivent intervenir dans les unités zones tièdes et chaudes?
+

L’équipement de protection individuelle (EPI) est requis uniquement si l’intervention doit avoir lieu dans la chambre d’un usager. Il faut entrer le minimum de matériel à l’intérieur de la chambre et le désinfecter avec des lingettes d’Oxivir avant de les sortir de la chambre. Le port du masque de procédure est obligatoire à l’entrée des zones.

Quel est la marche à suivre pour le transport lorsqu’un usager est transféré d’une unité de soins vers les unités zones tièdes ou chaudes?
+

C’est le personnel de l’unité zone froide qui doit assurer le transfert vers les zones tièdes ou chaudes afin que la prise en charge de l’usagers se réalise à l’entrée de l’unité par le personnel dédié en place.

DOSSIERS MÉDICAUX

Quelle est la procédure avant d'inscrire des notes au dossier d’un patient?
+

Les gants doivent être retirés suivi d’une hygiène des mains avant d’inscrire des notes au dossier.

Quelle est la marche à suivre lorsque le patient est transféré vers une autre unité à l’intérieur des murs de l’installation?
+

Pour tous les transferts d’un poste PROPRE vers un poste PROPRE ou CONTAMINÉ, les dossiers (l’épisode de soin/dossier actuel) sont transférés selon les pratiques habituelles à la nouvelle unité de soins. 

Pour les transferts d’un poste PROPRE vers un poste CONTAMINÉ, s’assurer de transférer le dossier antérieur (DA) vers un poste PROPRE et éviter que le DA n’entre en contact avec l’usager ou ses effets personnels durant le transport ex. : placer dans un sac en plastique ou faire transférer par une tierce personne. 

Pour tous les transferts d’un poste CONTAMINÉ vers un poste PROPRE, les dossiers doivent être numérisés et transmis à l’adresse courriel générique COVID de votre installation dans un premier temps. Par la suite, faxez la feuille sommaire, les notes du jour et le FADM du jour à la nouvelle unité de soins. Pour l’urgence, faxer tout l’épisode de l’urgence à l’unité de soins. 

Déposez le dossier original dans le bac d’isolement de votre unité et le faire parvenir au service des archives médicales afin de débuter l’isolement de 72 hrs. 

Quelle est la marche à suivre lorsque le patient est transféré vers une autre installation?
+

Pour tous les transferts dans le cadre de l’horaire régulière d’ouverture du service des archives (Lundi au vendredi de 8h à 16h) : communiqué avec le service des archives de votre installation.  

Pour tous les transferts d’un poste CONTAMINÉ, les dossiers doivent être numérisés et transmis à l’adresse courriel générique COVID de votre installation dans un premier temps. 

Déposez le dossier original dans le bac d’isolement de votre unité et le faire parvenir au service des archives médicales afin de débuter l’isolement de 72 hrs. 

Quels sont les documents requis pour constituer un résumé de séjour?
+

**PEUT VARIER SELON LE LIEU DE TRANSFERT **

Feuille sommaire, dernière grille de niveau de soins, notes d’évolution des deux derniers jours, profil pharmaco, dernier FADM, ordonnances de la dernière semaine, consultations médicales et rapports, feuille anticoagulation + sommaire diabétique, ECG, écho coeur, hémodynamie et Folstein. 

 

Que dois-je faire avec le dossier lors du congé du décès du patient?
+

Si le dossier du patient est en POSTE PROPRE : procédures habituelles.  

Si le dossier du patient est en POSTE CONTAMINÉ : le dossier doit être numérisé et transmis à l’adresse courriel générique COVID de votre installation et le dossier papier doit être déposé dans un bac d’isolement et le faire parvenir au service des archives médicales afin de débuter l’isolement de 72 hrs. 

Procédure dossier antérieur (DA) : en tout temps, le dossier antérieur (DA) doit rester en POSTE PROPRE. Évitez que le DA n’entre en contact avec l’usager ou ses effets personnels durant le transport ex. : placer dans un sac en plastique ou faire transférer par une tierce personne. 

Quelle est la procédure à suivre avec le dossier original après qu’il ait été faxé?
+

Si le dossier du patient est en POSTE PROPRE : procédures habituelles. 

Si le dossier du patient est en POSTE CONTAMINÉ : le dossier doit être numérisé et transmis à l’adresse courriel générique COVID de votre installation et le dossier papier doit être déposé dans un bac d’isolement et le faire parvenir au service des archives médicales afin de débuter l’isolement de 72 hrs. 

 

Est-ce possible de numériser le dossier et de l’envoyer par courriel?
+

Non. Pour des raisons de confidentialité.

Si une plainte est déposée pendant que le dossier est en quarantaine, pouvons-nous y avoir accès?
+

Consultation du dossier numérisé si cela est possible 

Sinon, manipuler le dossier sur une surface lisse et facilement désinfectable (aucun bris/fissure ou surface poreuse) et dégagée. Après manipulation, désinfection de la surface avec des lingettes désinfectantes (en usage dans l’établissement) et hygiène des mains. Ne pas se toucher les yeux, le nez ou la bouche sans d’abord s’être lavé les mains (attacher ses cheveux pour éviter de porter la main au visage). 

Est-ce que le risque de contamination par la manipulation des dossiers est élevé?
+

Selon l’INSPQ, le risque de transmission par les surfaces et objets existe, mais il est considéré actuellement comme mineur par rapport au risque de transmission de personne à personne. Le lavage des mains avec de l’eau et du savon après manipulation d’objets potentiellement contaminés demeure la mesure à privilégier ainsi que la désinfection de la surface de travail. 

Quelles sont les recommandations pour la manipulation des dossiers patients COVID-19?
+

Dans tous les cas, pour le personnel dans les postes de soins, il s’agit de procéder à l’hygiène des mains avant et après avoir manipulé les dossiers. 

PLAN DE MITIGATION (MODULATION DES SERVICES)

L’établissement procède à une modulation de plusieurs services et ce, afin d’assurer la sécurité de nos usagers (diminuer la contagion) ou donner de la capacité aux équipes dans les secteurs les plus touchés.

Les détails aux équipes seront transmis par leur gestionnaire.

Suis-je touché par le plan de mitigation?
+

Si tel est le cas, cette information vous sera transmise par votre gestionnaire ou par une personne en charge de votre secteur.

Est-ce que je pourrais être appelé à changer de service ou de centre d’activités?
+

Oui. Pendant la période de fermeture de votre service, il est probable que vous soyez réaffecté dans des secteurs avec d’importants besoins de main-d’oeuvre. Si votre horaire de travail change et que vous demeurez quelques jours à la maison, vous ne subirez pas de perte salariale. Vous pourrez profiter de ces moments pour vous reposer pour ensuite prendre le relais des autres équipes.

Est-ce que je pourrais être appelé à changer de quart de travail?
+

Il est possible que des employés changent de quart de travail. Ils seront avisés en temps et lieu.

Comment fonctionnent les cliniques de dépistage?
+

Le dépistage se fait sur rendez-vous seulement, et ce, pour tous.

Comment cela fonctionne ?

Téléphoner au 1 877 644-4545

  • Se présenter au rendez-vous et prendre connaissance des directives.
  • Retourner directement à la maison et poursuivre son isolement.

N.B. Ces cliniques servent à dépister. Il n’y a pas de médecin sur place.

Une affiche est disponible pour afficher dans vos milieux afin que l’information soit partagée le plus largement possible, cliquer pour la télécharger.

Est-ce que les visites dans les différentes installations sont suspendues?
+

En plus des visites interdites depuis le 14 mars dans :

  • les hôpitaux (urgences et toutes les unités de soins);
  • les centres d’hébergement;
  • les RPA;
  • les RI-RTF pour la clientèle adulte;
  • les RRAC;

S’ajoutent les visites dans :

  • les centres de réadaptation (jeunesse et toute autre clientèle);
  • les RI-RTF pour la clientèle jeunesse;
  • les ressources d’hébergement en dépendance (RHD);
  • les unités de réadaptation fonctionnelle intensive en santé physique;
  • tout autre milieu d’hébergement régi par entente selon l’article 108 de la LSSS.

Toutefois, les visites ou sorties essentielles à l’intervention et au suivi clinique des usagers le nécessitant demeurent autorisées.

La mesure d’interdiction de visite s’applique également aux membres du personnel en congé et non requis au travail.

Ils ne peuvent pas faire de visite de courtoisie à leurs collègues et/ou à des proches qui sont hospitalisés ou hébergés dans nos installations.

Nous comptons sur votre collaboration afin d’assurer le respect de cette mesure de prévention.

Est-ce que nous avons des cliniques désignées dans la région?
+

Oui, trois cliniques ont ouvert leurs portes, soit à Chicoutimi, Alma et Roberval pour soutenir les hôpitaux, les cliniques de médecine familiale et les équipes de santé publique. Ces cliniques permettent d’éviter l’engorgement des urgences et d’empêcher les personnes malades de se présenter à une clinique médicale.

Pour plus de détails sur les cliniques désignées, cliquer ici. 

Est-ce que les chirurgies sont maintenues?
+

L’établissement procède actuellement au report des rendez-vous des chirurgies non urgentes et à la suspension temporaire de certains types d’activité. Les usagers concernés seront tous contactés et informés des moyens alternatifs proposés, au besoin.

Est-ce que les examens sont maintenus (ex.: colonoscopie, imagerie)?
+

Des équipes travaillent sur un plan de mitigation, c’est-à-dire un plan de modulation des services afin de cesser les activités cliniques non urgentes pour se concentrer sur la situation de la COVID-19 dans la région.

Est-ce que l'interdiction des visites dans nos installations s’applique à la livraison de repas de l’extérieur?
+

Afin de permettre aux usagers et aux membres du personnel de pouvoir recevoir des livraisons de l’extérieur malgré l’interdiction de visites dans nos centres hospitaliers, un service de coursiers est mis en place.

L’objectif est d’éviter que des personnes de l’extérieur aient à se déplacer dans les installations. Les coursiers assureront donc un lien entre l’interne et l’externe en appliquant l’ensemble des mesures d’hygiène requises.

Les coursiers sont postés à l’entrée principale des six centres hospitaliers de la région, et ce, tous les jours entre 11 h et 19 h.

Pour faire usage du service, adressez-vous au Service de sécurité du centre hospitalier où vous vous trouvez.

Est-ce que l’interdiction des visites dans nos installations s’applique également aux rendez-vous?
+

Non. Les rendez-vous sont maintenus jusqu’à ce que vous soyez contacté.

Est-ce que les rendez-vous (urgents ou non) des personnes de 70 ans et plus sont maintenus?
+

Oui. Il est recommandé aux personnes âgées de 70 ans et plus de rester chez elles et de limiter leurs déplacements afin d’éviter de s’exposer au coronavirus, sauf en cas de situations exceptionnelles comme des rendez-vous médicaux importants.

SERVICES ALIMENTAIRES

Qui doit passer et ramasser les cabarets dans les zones tièdes et chaudes?
+

Le chariot doit-être laissé à l’entrée de la zone. C’est le personnel dédié dans chacune des zones tièdes et chaudes qui doit passer et ramasser les cabarets.

Qui s’occupe de faire une désinfection rapide du chariot de transport avant de quitter le département?
+

Pour son retour vers le service alimentaire, le chariot doit être désinfecté avec le produit désinfectant Oxivir par le personnel dédié et amené vers l’entrée de la zone où le personnel du service alimentaire pourra le récupérer.

Doit-on prendre un chemin particulier avec le chariot de transport en sortant d’une zone tiède ou chaude?
+

Non, mais il faut éviter les ascenseurs 3, 5 et 7 (Chicoutimi) qui sont considérés zones froides et qui sont réservés pour la clientèle vulnérable.

Est-ce que les personnes qui manipulent les chariots doivent porter des gants?
+

Oui.

PHARMACIE

Quelle est la procédure à suivre pour la gestion des retour des médicaments dans les unités de soins??
+

Pour les zones froides

Retour de médicaments accepté selon la procédure habituelle.

Pour les zones tièdes et chaudes

Consulter le tableau en cliquant ici. (mise à jour 30 avril)

Pour les retours acceptés, quelle est la procédure à suivre?
+

Tous les médicaments ou documents en provenance de l’unité de soins dont les retours sont acceptés doivent être retournés à la pharmacie dans un sac Ziploc.  De plus, le lavage des mains entre chaque manipulation demeure une obligation.

MÉDECINE

Lors d’un code bleu, est-ce que la procédure régulière sera appliquée pour les cas suspectés et ceux confirmés?
+

Lors d’une annonce vocale de type « code bleu » (arrêt cardiorespiratoire), il y aura désormais mention si le patient est en isolement ou non. Dans toutes les situations, seulement les personnes déjà désignées doivent se rendre au chevet. Nous voulons ainsi éviter les attroupements, favoriser le travail des équipes dédiées, diminuer au maximum le risque de contamination du personnel et limiter la surconsommation des ÉPI.

Est-ce qu’il y aura seulement des patients intubés aux soins intensifs?
+

L’évaluation des cas sera faite par un intensiviste. Pour être aux soins intensifs, l’usager doit répondre aux critères d’admission aux soins intensifs (pas seulement les intubés). Pour plus d’information, voir le guide : Mesures de prévention et contrôle des infections pour milieux de soins aigus : recommandations intérimaires p.4.

BUANDERIE

Comment procéder à la réception du chariot de lingerie dans les zones tièdes et chaudes?
+

Le chariot doit être laissé à l’entrée des zones.

Communications

Est-ce que le personnel sera informé rapidement de l’évolution de la situation, et ce, même la fin de semaine?
+

Afin de vous tenir informés en temps réel, voici les mécanismes de communication privilégiés :

Une infolettre est diffusée par courriel et sur le site Web du CIUSSS une à deux fois par jour.

Des états de situation sont envoyés quotidiennement aux médias et sur tous nos canaux de communication. Un point de presse est organisé lorsque requis.

Un groupe Facebook officiel pour les employés du CIUSSS est alimenté quotidiennement et vous permet d’adresser vos questionnements.

STAGES ET FORMATIONS

Consultez la page : Reprise des stages en contexte de pandémie

SERVICES DE GARDE

Dès le 11 mai, tous les services de garde, y compris les garderies non subventionnées et le milieu familial reconnu et non reconnu seront ouverts dans la région. Les services de garde dits « d’urgence » prendront ainsi fin le vendredi 8 mai.

Comment puis-je accéder à ce service?
+

Pour bénéficier du service, votre enfant doit déjà avoir une place dans un service de garde. Les enfants d’âge scolaire ne seront plus accueillis dans les services de garde éducatifs à l’enfance.

L’utilisation des services se fait sur une base volontaire. Les parents qui utilisent le service devront recommencer à payer la contribution parentale selon la tarification normale. Les enfants qui ne réintégreront pas tout de suite leur service de garde conserveront leur place, sans frais. Les parents sont invités à communiquer avec leur installation pour convenir des modalités de leur retour.

Vous trouverez toute l’information sur le site Web du gouvernement du Québec.

Si je n’ai pas de service de garde, que dois-je faire?
+

L’admission de nouveaux enfants à un service de garde se fait par La Place 0-5.

 

Je n'ai pas la possibilité de faire garder mes enfants, puis-je les amener au travail?
+

Non. Dans le contexte actuel, nous ne souhaitons pas que de jeunes enfants soient exposés aux risques inhérents à notre milieu en contexte de pandémie. Veuillez privilégier vos réseaux pour la garde de vos enfants.