Devenir une famille ou une résidence d’accueil

Vous songez devenir famille ou résidence d’accueil ?

Vous désirez offrir un milieu adéquat à des enfants dans le besoin ou encore vous songez plutôt faire une différence et veiller à la qualité de vie et au développement d’adultes ayant une déficience physique, une déficience intellectuelle ou une problématique de santé mentale?

Le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean recherche des personnes intéressées à ouvrir leurs portes ou à mettre en place une ressource d’hébergement afin d’offrir à sa clientèle la possibilité de trouver dans la communauté un milieu de vie qui correspond à ses besoins.

Choisis ta section

Famille d’accueil jeunesse
Résidence d’accueil – Clientèle adulte


Famille d’accueil jeunesse

Rôle d’une famille d’accueil 

  • Consacrer du temps et de l’énergie à un enfant ou à un adolescent et lui donner la tendresse, de l’attention et des soins 
  • Considérer l’enfant qui vous est confié comme les autres membres de votre famille 
  • Offrir un milieu de vie apaisant, sécurisant, stable, chaleureux et stimulant 
  • Croire au potentiel de l’enfant en pleine phase de développement, sur le plan physique et intellectuel. 
  • Accepter que cet enfant ait un parcours difficile et qu’il manifeste parfois son anxiété face aux changements. 
  • Répondre à ses besoins physiques, affectifs et intellectuels 
  • Collaborer avec les parents naturels de l’enfant, les intervenants et les autres professionnels ou spécialistes. 
  • Protéger l’enfant et faciliter son retour dans sa famille naturelle ou dans la famille qui prendra soin de lui à long terme. 
  • Faire preuve de bon jugement. D’intégrité, d’altruisme, de tolérance, de flexibilité et de disponibilité. 
  • Avoir de la disponibilité pour accueillir les jeunes en continu, être engagé et fiable. 

Profil des enfants confiés

Qui sont les enfants qui nécessitent le soutien d’une famille d’accueil ? 

Ils sont âgés de 0 et 17  ans et ils ont vécu des difficultés importantes au sein de leur milieu familial, telles que : 

  • Abandon (parent décédé, parents qui n’assument pas les soins de santés, l’éducation ou l’entretien) 
  • Négligence ou risque de négligence (sur le plan de la santé, de l’éducation ou physique) 
  • Mauvais traitements psychologiques (indifférence, dénigrement, rejet affectif, isolement, menace, exploitation, exposition à la violence conjugale ou familiale) 
  • Abus physique ou risque d’abus physique (sévices corporels, méthodes éducatives déraisonnables) 
  • Abus sexuel ou risque d’abus sexuel (gestes à caractères sexuels avec ou sans contact de la part des parents ou d’une tierce personne et aussi les parents qui n’assurent pas la protection de son enfant) 
  • Troubles de comportements sérieux (comportements portant atteinte à l’intégrité physique ou psychologique de l’enfant ou d’autrui. On parle de fugue, de consommation, de fréquentations à risque et de prostitution) 
Plus de détails (Enfants à besoins particuliers, les bénéfices, FAQ)
+

NB : il s’agit des motifs de compromissions de la loi sur la protection de la jeunesse (LPJ) 

Ils présentent des besoins particuliers sur le plan physique, affectif, comportemental, développemental ou social et ils ont besoin d’une prise en charge par différents professionnels 

Ils sont suivis par un intervenant psychosocial dans le cadre de la loi sur la protection de la jeunesse (LPJ), de la loi sur les services de santé et les services sociaux (LSSSS) ou de la loi sur le système de justice pénale pour les adolescents (LSJPA). 

Enfants à besoins particuliers 

Certains enfants confiés en famille d’accueil peuvent présenter des besoins particuliers.  

Les enfants aux besoins particuliers présentent des caractéristiques variées. Il peut s’agir d’enfants avec une déficience physique, une déficience sensorielle (surdité, cécité) ou une déficience intellectuelle (ex. : trisomie 21). Cela comprend aussi les enfants qui ont un trouble du développement (ex. : paralysie cérébrale, syndrome de Gilles de la Tourette, trouble du spectre de l’autisme). 

Il peut aussi arriver que des enfants qui vivent avec un problème de santé mentale comme un trouble anxieux ou une maladie chronique (ex. : diabète, fibrose kystique, maladie de Crohn) aient des besoins particuliers. 

Ces enfants ont besoin de mesures particulières pour accomplir différentes activités de leur quotidien. 

Ces enfants sont également à la recherche de milieu pouvant les accueillir et leur permettre de s’intégrer à un milieu stimulant et encadrant. Les familles d’accueil offrent ainsi un milieu de vie et des services de soutien et d’assistance en fonction des besoins des enfants qui leur sont confiés en favorisant une relation de type parental dans un contexte familial 

Selon le diagnostic, l’enfant aux besoins particuliers est généralement encadré par une équipe de spécialistes : orthophonistes, ergothérapeutes, psychoéducateurs, travailleurs sociaux, physiothérapeutes, etc. Cela veut dire qu’il a souvent des rendez-vous afin d’obtenir des traitements adaptés. Ces enfants sont aussi généralement suivis par la protection de la jeunesse et le CRDI ou CRDP. 

Les bénéfices 

  • Faire la différence dans la vie d’un enfant 
  • Avoir un revenu non imposable 
  • Avoir accès à plusieurs avantages sociaux tels que RRQ, RQAP et CNESST 
  • Avoir accès à un programme d’assurance couvrant les dommages aux biens et la responsabilité 
  • Réaliser un projet valorisant 
  • Partager un milieu de vie enrichissant et chaleureux 
  • Devenir membre d’une association représentative et obtenir de la formation continue 

Programme d’accompagnement et soutien aux ressources de type familial 

  • Offrir un support éducatif exclusivement aux responsables RTF ; 
  • Évaluation des besoins et support psychosocial ; 
  • Formations précises en accéléré en lien avec des problématiques/clientèles ciblées ; 
  • Soutien plus intensif et systématique auprès des nouvelles familles d’accueil ; 
  • S’assurer que toutes les ressources peuvent éventuellement bénéficier d’un support. 

Foire aux questions

Est-ce possible de conserver mon emploi tout en étant une famille d’accueil ?  

  • Il est tout à fait possible de conserver votre emploi et d’assumer pleinement votre rôle de famille d’accueil. 
  • Vous devez être en mesure d’accorder du temps et de l’énergie à un enfant ou un adolescent. Cette disponibilité est la même que celle que vous accordez ou accorderiez à votre propre enfant. 
  • Cependant, les efforts varieront en fonction de l’âge de l’enfant accueilli. En effet, un bébé demandera évidemment une plus grande disponibilité. Toutefois, si vous accueillez un enfant d’âge scolaire ou un adolescent ayant une vie active, vous, de même que votre conjoint ou conjointe pouvez tout à fait conserver vos emplois.  

Comment m’assurer que j’ai les compétences pour devenir famille d’accueil ?  

  • Nul besoin d’avoir étudié dans le domaine de la santé et des services sociaux ou d’avoir un emploi s’y rattachant. 
  • Vous recevrez du support de l’établissement, entre autres, lors de l’intégration des enfants dans votre milieu.  
  • Vous serez informés des services à offrir à l’enfant  
  • Vous recevrez de la formation selon une programmation annuelle, prévue par le comité local de formation, qui est formé de votre association et de l’établissement. 

Comment fonctionne la relation avec les parents biologiques des enfants en famille d’accueil ? 

  • Pour certains enfants, les parents biologiques sont présents et le demeureront tout au long du séjour de l’enfant chez vous. La coparentalité entre vous et les parents biologiques de l’enfant est un concept qui se développera et se travaillera durant l’hébergement de l’enfant dans votre famille. 
  • Les responsables légaux de l’enfant qui est hébergé chez vous sont informés du lieu de placement de leur proche. Dans la mesure du possible, ils sont impliqués dans le processus de placement et rencontrent la famille d’accueil. Cela peut aider l’enfant hébergé à s’investir auprès de vous et de votre milieu.  
  • En effet, l’enfant que vous accueillez pourrait avoir un sentiment de culpabilité à apprécier votre présence et votre foyer, la relation que vous entretenez avec ses parents pourrait l’aider à faire diminuer ce sentiment de culpabilité.  
  • Dans des cas extrêmes de risques de violences ou de risques d’intrusion, les professionnels de l’établissement peuvent décider de ne pas transmettre l’adresse de la famille d’accueil. 
  • Pour d’autres enfants, le parent biologique sera absent du portrait familial, une autre réalité qui pourrait susciter bien des questions chez l’enfant.  

Dans quelle situation le consentement du parent biologique de l’enfant que j’accueille est-il nécessaire ?  

Situation où le consentement du parent biologique est nécessaire 

  • Voyage à l’extérieur du Canada 
  • Passeport (si moins de 16 ans) 
  • Permis de conduire 
  • Cours de conduite 
  • Obtention du certificat de chasseur 
  • Appartenance et participation à un groupement religieux 
  • Inscription scolaire 
  • Fumer la cigarette 
  • Boire de l’alcool 
  • Coupe de cheveux 
  • Pratiquer un sport extrême 
  • Prise de moyens contraceptifs (si moins de 14 ans) 
  • Mariage et convention matrimoniale du mineur 
  • « Body piercing » et tatouage 
  • Situation où le consentement du parent n’est pas nécessaire, mais où celui-ci doit en être informé 
  • Séjour en camp de vacances 
  • Inscription à un terrain de jeux 
  • Sorties scolaires 
  • Absences scolaires 
  • Activités sportives et culturelles 
  • Autres activités scolaires et parascolaires 
  • Fixation des heures de coucher 
  • Code vestimentaire 
  • Alimentation 
  • Choix de lecture 
  • Coucher à l’extérieur 
  • Restriction de la liberté comme punition 
  • Utilisation D’un VTT en présence d’un adulte avec permis 
  • Enfant qui fait du gardiennage 
  • Enfant gardé par un tiers 
  • Les soins de bases et de routine 
  • Les soins médicaux d’urgence peuvent être prodigués lorsque le consentement du parent ne peut être obtenu, le médecin est tout de même autorisé à intervenir.  
  • Durant l’application des mesures de protection immédiate, la DPJ peut autoriser les soins médicaux 

Dois-je absolument accueillir plusieurs enfants ou adolescents à la fois ?  

  • Non, vous pouvez accueillir un seul enfant à la fois.  
  • Vous avez aussi la possibilité d’accueillir plusieurs enfants, selon votre désir et la capacité de votre milieu. (Maximum de 4 places reconnues) 

Est-ce que je dois avoir eu des enfants pour être famille d’accueil ? 

  • Non, le fait d’avoir eu ou non des enfants ne change en rien vos aptitudes. Vous serez évalués selon les mêmes critères que tous les postulants.  
  • Si vous avez des enfants qui demeurent à la maison, ceux-ci doivent cependant être partie prenante de votre projet. 
  • De plus, si vous avez des enfants ceux-ci doivent minimalement être âgés de 1 an.  

Peut-on déménager ?  

  • Oui, vous pouvez déménager. Vous devez cependant aviser rapidement l’Établissement qui fera une évaluation du milieu de vie afin de vous assurer que ce domicile respecte les critères et convient aux besoins des usagers hébergés. 
  • Si vous changez de secteur, il faudra préalablement valider avec l’établissement que les critères géographiques sont également respectés.  

Je fais partie de la communauté LGBTQ+ et suis célibataire, puis-je devenir famille d’accueil ? 

  Oui. 

Puis-je avoir une résidence secondaire (chalet, maison de campagne, véhicule récréatif, etc.) ? 

Oui, cependant, l’établissement doit être informé, afin de s’assurer du respect des normes minimales de sécurité de cet autre milieu de vie. 


Résidence d’accueil – Adulte

Rôle d’une résidence d’accueil 

Les résidences d’accueil offrent aux personnes qui leur sont confiées des conditions de vie se rapprochant le plus possible de celles d’un milieu naturel. On y accueille particulièrement des adultes ou personnes âgées afin de répondre à leurs besoins 

Désir d’aider un adulte sans avoir d’attente en retour. 

Qui sont les adultes qui nécessitent le soutien d’une famille d’accueil ? 

  • Déficience intellectuelle 
  • Déficience physique 
  • Trouble du spectre de l’autisme 
  • Santé mentale 
  • Dépendance 
  • Personnes en perte d’autonomie 
Plus de détails (bénéfices, FAQ)
+

Les bénéfices 

  • Faire la différence dans la vie d’un usager 
  • Avoir un revenu non imposable 
  • Avoir accès à plusieurs avantages sociaux tels que RRQ, RQAP et CNESST 
  • Avoir accès à un programme d’assurance couvrant les dommages aux biens et la responsabilité 
  • Réaliser un projet valorisant 
  • Partager un milieu de vie enrichissant et chaleureux 
  • Devenir membre d’une association représentative et obtenir de la formation continue 

Foire aux questions

Est-ce possible de conserver mon emploi tout en étant une famille d’accueil ?  

  • Vous devez être en mesure d’accorder du temps et de l’énergie à un usager. Cette disponibilité est la même que celle que vous accordez ou accorderiez à votre propre enfant. 
  • L’usager partage votre domicile qui devient le sien également et doit être en présence d’une personne responsable en tout temps.   

Comment m’assurer que j’ai les compétences pour devenir famille d’accueil ?  

  • Nul besoin d’avoir étudié dans le domaine de la santé et des services sociaux ou d’avoir un emploi s’y rattachant. 
  • Vous recevrez du support de l’établissement, entre autres, lors de l’intégration des usagers dans votre milieu.  
  • Vous serez informés des services à offrir à l’usager.  
  • Vous recevrez de la formation selon une programmation annuelle, prévue par le comité local de formation, qui est formé de votre association et de l’établissement. 

Comment fonctionne la relation avec la famille des usagers confiés en résidence d’accueil ? 

  • Pour certains usagers, la famille est présente et le demeurera tout au long du séjour de l’usager chez vous. Le partenariat entre vous et la famille de l’usager se développera tout au long de l’hébergement. 
  • Les responsables légaux de l’enfant qui est hébergé chez vous sont informés du lieu de placement de leur proche. Dans la mesure du possible, ils sont impliqués dans le processus de placement et rencontrent la famille d’accueil. Cela peut aider l’usager hébergé à s’investir auprès de vous et de votre milieu.   
  • Pour d’autres usagers, la famille sera absente du portrait familial, une autre réalité qui pourrait susciter bien des questions chez l’usager qui voit ses pairs recevoir la visite de leur proche.  

Dans quelle situation le consentement du représentant légal ou la famille de l’usager que j’accueille est-il nécessaire ?  

  • Le représentant de l’usager demeure le premier responsable de ce dernier, il doit être consulté et informé sur la condition de l’usager en tout temps, il pourra donner une autorisation verbale si nécessaire ; 
  • Assurez-vous d’informer l’intervenante ou la famille lors de déplacements avec l’usager. 

 Dois-je absolument accueillir plusieurs usagers à la fois ?  

  • Non, vous pouvez accueillir un seul usager à la fois. Cette option est même avantageuse dans certaines situations où l’usager peut s’intégrer complètement à la ressource. 
  • Vous avez aussi la possibilité d’accueillir plusieurs usagers, selon votre désir et la capacité de votre milieu. (Maximum de 4 places reconnues) 

Est-ce que je dois avoir eu des enfants pour être famille d’accueil ? 

  • Non, le fait d’avoir eu ou non des enfants ne change en rien vos aptitudes. Vous serez évalués selon les mêmes critères que tous les postulants.  
  • Si vous avez des enfants qui demeurent à la maison, ceux-ci doivent cependant être partie prenante de votre projet. 
  • De plus, si vous avez des enfants ceux-ci doivent minimalement être âgés de 1 an.  

Peut-on déménager ?  

  • Oui, vous pouvez déménager. Vous devez cependant aviser rapidement l’établissement qui fera une évaluation du milieu de vie afin de vous assurer que ce domicile respecte les critères et convient aux besoins des usagers hébergés. 
  • Si vous changez de secteur, il faudra préalablement valider avec l’établissement que les critères géographiques sont également respectés.  

Je fais partie de la communauté LGBTQ+ et suis célibataire, puis-je devenir résidence d’accueil ? 

  Oui. 

Puis-je avoir une résidence secondaire (chalet, maison de campagne, véhicule récréatif, etc.) ? 

Oui, cependant, l’établissement doit être informé, afin de s’assurer du respect des normes minimales de sécurité de cet autre milieu de vie. 


Par où commencer pour devenir famille ou résidence d’accueil

Faire une demande d'ouverture de dossier
+

La première étape pour devenir ressource de type familial est de faire une demande d’ouverture de dossier* et contactant le service de recrutement par téléphone au 418 549-4003, poste 4239 ou par le formulaire suivant :

Critères pour devenir RI-RTF - Clientèle adulte
+

Critères généraux 

Vous vivez seul, en couple, en famille, séparée, monoparentale, recomposée, homoparentale. 

Vous avez l’espace physique pour accueillir un usager et votre milieu de vie correspond à certaines normes de sécurités, d’hygiène et de confort. 

Critères liés à l’individu 

  • Être majeur (18 ans et plus) 
  • Être citoyen canadien ou résident permanent 
  • Ne pas avoir fait l’objet d’une suspension ou d’une révocation de reconnaissance à titre de famille d’accueil dans les 3 dernières années. 
  • Ne pas avoir d’antécédent judiciaire en lien avec les aptitudes requises et la conduite nécessaire à la fonction de la ressource. Vous aurez à remplir un formulaire de vérification qui vous sera fourni lors du processus de recrutement. Le plumitif est refusé. 
  • Ne pas avoir eu recours, au cours des 3 dernières années, à une loi visant l’insolvabilité au Canada. Une preuve devra être fournie. (Institution financière, Equifax ou TransUnion) 
  • Contracter et maintenir une assurance permettant de couvrir les risques de dommages à la propriété, aux meubles et à sa responsabilité civile. 
  • Avoir, ainsi que tout gardien compétent, une formation à jour en réanimation cardiorespiratoire et en secourisme général par un organisme reconnu. 

Critères liés à la résidence et au milieu de vie 

  • La résidence est située dans un endroit accessible, bien éclairé et sécuritaire. On se doit de tenir compte de la localisation géographique (être situées de façon à permettre l’accessibilité aux différents services de la communauté, en fonction des besoins de scolarisation, de réadaptation, d’intégration sociale et communautaire, de même que des besoins liés à la spiritualité et aux loisirs, etc.), l’accessibilité, l’architecture, les qualités physiques et l’ameublement. Les lois et règlements applicables doivent aussi être respectés.  
  • Le milieu possède un accès sécuritaire à une terrasse ou à un espace extérieur qui est aménagé ou à proximité (parc public, etc.) 
  • Le milieu de vie offre des aires communes propres, en nombre suffisant pour les différentes activités (loisirs, repas, etc.). 
  • Les chambres sont de préférences privées, d’une dimension de 90 pieds carrés (9X10) ou de 120 pieds carrés pour une clientèle en fauteuil roulant. Il est interdit de déplacer un usager dans une chambre qui n’est pas accréditée. La chambre possède un détecteur de fumée. Les plafonds sont d’une hauteur de 7 pieds 6 pouces. La fenestration doit répondre à la norme EGRESS (l’ouverture de la fenêtre doit être d’une dimension minimale de chaque côté de 15 pouces [largeur et hauteur] ET doit avoir une superficie totale de 543 pouces2). Les chambres au sous-sol ne sont pas permises, de même que les margelles. Le bas de la fenêtre de la chambre doit se trouver à une hauteur qui équivaut à la moitié du mur. Les fenêtres doivent être libres d’accès en tout temps (déneigement l’hiver). Les chambres au rez-de-chaussée sont à prioriser. Le mobilier de la chambre est adapté selon les conditions de l’usager et il comprend minimalement un espace de rangement.  
  • Les salles de bain sont communes, en nombre suffisant et adapté à la condition de l’usager. (Une salle de bain complète pour 4 à 5 personnes, incluant les membres de la famille) 
  • La sécurité et la salubrité du milieu de vie sont respectées. (Respecte les lois sur le bâtiment, respecte les règles d’hygiènes et sécurité pour les aliments, respecte les règles en matière de prévention des infections, respecte les règles en matière de sécurité incendie [un extincteur de type ABC de 2,27 kg sur chaque étage], possède un détecteur de fumée photoélectrique relié au panneau électrique et à la centrale, possède une trousse de premiers soins.) 

Autres règlements et normes physiques à suivre  

  • Les issues vers l’extérieur sont déverrouillées et dégagées de tout obstacle 
  • Les facilités d’accès pour personne handicapée sont entretenues et libres en tout temps, selon le cas. 
  • Si présence d’un poêle à combustion lente ou un garage annexé à la maison : un détecteur de gaz multiple ou détecteur de gaz adapté au combustible utilisé doit être installé Il pourrait aussi être demandé d’installer une clôture devant l’appareil, selon la condition de l’usager. 
  • Le panneau électrique doit être conforme : aucun fil ne doit être apparent et il doit être localisé dans un endroit sécuritaire libre d’accès et ne doit pas être verrouillé, selon les normes. Il peut se situer dans la chambre d’un usager, à la condition qu’il soit recouvert d’un couvert, mais visible rapidement. 
  • Les piscines doivent être installées selon la règlementation en vigueur. Elle doit être entourée d’une clôture de 48 pouces de haut pour les piscines creusées ou avec un garde-corps de 48 pouces de haut pour les piscines hors terre rattachée à une structure surélevée. Celles-ci doivent posséder une porte munie d’un dispositif de sécurité qui referme et verrouille automatiquement la porte après chaque utilisation. La distance entre les poteaux doit avoir maximum 4 pouces. Pour les piscines avec une échelle amovible, l’échelle doit être munie d’une portière de sécurité.  
  • Les spas doivent être munis d’un couvercle qui doit être barré après utilisation. Si le spa à une profondeur de plus de 24 pouces, il doit être clôturé. 
  • Posséder un téléphone accessible en tout temps. 
  • Avoir des garde-corps pour tous les balcons, galeries et patios. 
  • Tous les escaliers doivent avoir une main courante 
  • Avoir un rangement sécuritaire pour les produits toxiques et dangereux. 
  • Avoir un rangement sous clé pour les médicaments. 
  • Avoir un système d’éclairage d’urgence en cas de panne de courant. 
  • Les revêtements de plancher et d’escaliers doivent être lisse et exempt de défaut apparent. 
  • Pour les familles désirant accueillir des usagers en fauteuil roulant, les portes du milieu de vie doivent avoir une largeur de 26 pouces et les poignées de la chambre doivent être à bec de canne. Pour les corridors, ils doivent avoir une largeur de 42 pouces. 

NB : il y a des chances que votre milieu ait besoin de quelques ajustements et que vous ayez des questions pour certains critères. Notez vos questions et n’hésitez pas à les poser à la personne responsable de votre dossier. Autre conseil : avant d’entreprendre des travaux, discutez-en avec la personne qui procède à votre évaluation. Il arrive parfois que des dérogations pour des éléments mineurs soient possibles.  

Les critères pour devenir famille d'accueil - Clientèle jeunesse
+

Critères généraux 

Vous vivez seul, en couple, en famille, séparée, monoparentale, recomposée, homoparentale. 

Vous avez l’espace physique pour accueillir une enfant et votre milieu de vie correspond à certaines normes de sécurités, d’hygiène et de confort. 

Critères liés à l’individu 

  • Être majeur (18 ans et plus) 
  • Être citoyen canadien ou résident permanent 
  • Ne pas avoir fait l’objet d’une suspension ou d’une révocation de reconnaissance à titre de famille d’accueil dans les 3 dernières années. 
  • Ne pas avoir d’antécédents judiciaires en lien avec les aptitudes requises et la conduite nécessaire à la fonction de la ressource. Vous aurez à remplir un formulaire de vérification qui vous sera fourni lors du processus de recrutement. Le plumitif est refusé. 
  • Ne pas avoir eu recours, au cours des 3 dernières années, à une loi visant l’insolvabilité au Canada. Une preuve devra être fournie. (Institution financière, Equifax ou TransUnion) 
  • Contracter et maintenir une assurance permettant de couvrir les risques de dommages à la propriété, aux meubles et à sa responsabilité civile. 
  • Avoir, ainsi que tout gardien compétent, une formation à jour en réanimation cardiorespiratoire et en secourisme général par un organisme reconnu. 

Critères liés à la résidence et au milieu de vie 

  • La résidence est située dans un endroit accessible, bien éclairé et sécuritaire. On se doit de tenir compte de la localisation géographique (être situées de façon à permettre l’accessibilité aux différents services de la communauté, en fonction des besoins de scolarisation, de réadaptation, d’intégration sociale et communautaire, de même que des besoins liés à la spiritualité et aux loisirs, etc.), l’accessibilité, l’architecture, les qualités physiques et l’ameublement. Les lois et règlements applicables doivent aussi être respectés.  
  • Le milieu possède un accès sécuritaire à une terrasse ou à un espace extérieur qui est aménagé ou à proximité (parc public, etc.) 
  • Le milieu de vie offre des aires communes propres, en nombre suffisant pour les différentes activités (loisirs, repas, etc.). 
  • Les chambres sont de préférences privées, d’une dimension de 80 pieds carrés (8X10). Il est interdit de déplacer un usager dans une chambre qui n’est pas accréditée. La chambre possède un détecteur de fumée. Les plafonds sont d’une hauteur de 7 pieds 6 pouces. La fenestration doit répondre à la norme EGRESS (l’ouverture de la fenêtre doit être d’une dimension minimale de chaque côté de 15 pouces [largeur et hauteur] ET doit avoir une superficie totale de 543 pouces2). Pour les chambres au sous-sol ou au demi-sous-sol, s’il y a présence de margelle, elles doivent avoir un dégagement de 30 pouces devant la fenêtre. Un dispositif permanent doit être installé de l’intérieur permettant à l’usager d’accéder à la fenêtre. Les fenêtres doivent être libres d’accès en tout temps (déneigement l’hiver). Le mobilier de la chambre est adapté selon l’âge de l’enfant et il comprend minimalement un espace de rangement. NB : la chambre de l’enfant doit être au même étage que la chambre des maîtres, si celui-ci a moins de 4 ans. 
  • Les salles de bain sont communes, en nombre suffisant et adapté à la condition de l’enfant (une salle de bain complète pour 4 à 5 personnes, incluant les membres de la famille). 
  • La sécurité et la salubrité du milieu de vie sont respectées (respecte les lois sur le bâtiment, respecte les règles d’hygiènes et sécurité pour les aliments, respecte les règles en matière de prévention des infections, respecte les règles en matière de sécurité incendie [un extincteur de type ABC de 2,27 kg sur chaque étage], possède une trousse de premiers soins). 

Autres règlements et normes physiques à suivre  

  • Les issues vers l’extérieur sont déverrouillées et dégagées de tout obstacle 
  • Si présence d’un poêle à combustion lente : un détecteur de gaz multiple ou détecteur de gaz adapté au combustible utilisé doit être installé 
  • Le panneau électrique doit être conforme : aucun fil ne doit être apparent et il doit être localisé dans un endroit sécuritaire et libre d’accès, selon les normes. Il peut se situer dans la chambre d’un usager, à la condition qu’il soit recouvert d’un couvert. 
  • Les piscines doivent être installées selon la règlementation en vigueur. Elle doit être entourée d’une clôture de 48 pouces de haut pour les piscines creusées ou avec un garde-corps de 48 pouces de haut pour les piscines hors terre rattachée à une structure surélevée. Celles-ci doivent posséder une porte munie d’un dispositif de sécurité qui referme et verrouille automatiquement la porte après chaque utilisation. La distance entre les poteaux doit avoir maximum 4 pouces. Pour les piscines avec une échelle amovible, l’échelle doit être munie d’une portière de sécurité.  
  • Les spas doivent être munis d’un couvercle qui doit être barré après utilisation. Si le spa à une profondeur de plus de 24 pouces, il doit être clôturé. 
  • Posséder un téléphone accessible en tout temps. 
  • Avoir des garde-corps pour tous les balcons, galeries et patios. 
  • Tous les escaliers doivent avoir une main courante 
  • Avoir un rangement sécuritaire pour les produits toxiques et dangereux. 
  • Avoir un rangement sécuritaire pour les médicaments. 

NB : il y a des chances que votre milieu ait besoin de quelques ajustements et que vous ayez des questions pour certains critères. Notez vos questions et n’hésitez pas à les poser à la personne responsable de votre dossier. Autre conseil : avant d’entreprendre des travaux, discutez-en avec la personne qui procède à votre évaluation. Il arrive parfois que des dérogations pour des éléments mineurs soient possibles.  

Le processus de sélection
+

Rencontre d’information 

La première étape consiste à assister à une rencontre d’information.  

Il est obligatoire que les deux postulants participent à cette rencontre 

Cette rencontre vous outillera davantage sur ce que cela implique de devenir résidence d’accueil. En effet, cette rencontre est obligatoire et constitue la porte d’entrée pour le processus de recrutement.  

Pour y assister, vous devez au préalable faire une demande d’ouverture de dossier (liens vers l’étape de demande d’ouverture de dossier) en remplissant le formulaire. Des documents vous seront alors acheminés par courriel. C’est lors de la réception de ces documents que vous serez officiellement inscrit. Vous serez donc contactés pour assister à la prochaine rencontre d’information qui aura lieu dans votre secteur.  

Rencontre de mises en situation 

Pour poursuivre le processus pour devenir résidence d’accueil après la rencontre d’information, il faut communiquer avec le service de recrutement pour s’inscrire à la deuxième rencontre d’accueil qui a généralement lieu dans la semaine ou les deux semaines suivant la rencontre d’information. 

Un document comportant des mises en situation est acheminé par courriel. Il doit être rempli et retourné dans les délais demandés. 

Il est obligatoire que les deux postulants participent à cette rencontre 

Ouverture de votre dossier — l’offre de service 

Les postulants retenus après les étapes précédentes et toujours intéressés de poursuivre la démarche doivent fournir certains documents : 

  • Fournir les coordonnées de 8 références (employeurs, famille, ami, voisin, école, garderie et pédiatre de vos enfants, le cas échéant) 
  • Remplir le formulaire d’autorisation d’accès à des renseignements (pour la collecte de référence et médical) 
  • Remplir l’autorisation d’accès au dossier des enfants (LPJ et LSSS) 
  • Fournir vos certificats de naissance 
  • Fournir vos certificats médicaux 
  • Fournir votre carte de formation RCR secourisme général avant l’accueil d’un usager 
  • Fournir votre preuve de non-recours à la loi sur l’insolvabilité 
  • Fournir une copie de votre contrat d’assurance habitation 
  • Fournir un spécimen de chèque 
  • Remplir le formulaire de vérification des antécédents judiciaires (la vérification sera faite par nos services par la suite) 
  • Si vous êtes en appartement, obtenir l’autorisation de votre propriétaire afin d’œuvrer à titre de famille d’accueil dans son immeuble 

Il est important de bien lire les questions et y répondre correctement pour ne pas retarder l’analyse du dossier. 

L’inscription devient officielle à partir du moment où le service de recrutement des familles d’accueil reçoit tous les documents dûment remplis.  

Évaluation du domicile pour les normes physiques 

Vous aurez à remplir un formulaire autoévaluatif pour vos normes physiques. Il est important de le compléter selon le portrait actuel de votre domicile. Si des éléments ne sont pas conformes au moment de remplir le formulaire et que vous prévoyez faire les changements, vous devez tout de même les inscrire comme étant non-conforme. 

À la suite de la réception de votre formulaire autoévaluatif, le service de recrutement des familles d’accueil vous fera parvenir un aide-mémoire des points qui seront à améliorer afin de rendre votre domicile conforme.  

NB : avant d’entreprendre des travaux, discutez-en avec la personne qui procède à votre évaluation. Il arrive parfois que des dérogations pour des éléments mineurs soient possibles. Vous n’êtes pas dans l’obligation de procéder aux changements tant que vous n’avez pas eu la visite de l’intervenant-évaluateur et que vous n’avez pas reçu une réponse positive quant à l’acceptation de votre candidature de la part de l’établissement. 

Rencontres pour l’évaluation psychosociale 

Lorsque votre offre de service est complète et que nous avons reçu tous vos documents, votre dossier est acheminé à l’intervenant responsable de l’évaluation psychosociale de votre famille et vous. Nous évaluerons également votre milieu de vie. Au total, de 3 à 6 rencontres seront nécessaires lors de cette étape, en fonction de votre situation. C’est beaucoup direz-vous ? Effectivement ! Mais, l’évaluation nous permet de bien vous connaitre et d’échanger avec vous quant au projet qui vous convient le mieux. Nous vous poserons des questions sur vous, votre santé, vos habitudes, vos valeurs et sur ce que vous souhaitez apporter à l’usager que vous accueillerez. (Lien vers les critères.) 

Le comité d’acceptation 

Le comité d’acceptation est composé de l’équipe des intervenants à l’évaluation, l’intervenant au recrutement des familles d’accueil, le chef de service à l’accès à l’hébergement et l’intervenant à la liaison de votre secteur. Ensemble, le comité prend la décision de conclure ou non une entente avec vous. Cette décision n’est pas prise à la légère. En effet, il s’agit de la vie d’adulte qui doit être orienté vers la résidence d’accueil la plus adaptée à leur besoin. 

Et si votre candidature n’était pas retenue ? Poser des questions à l’intervenante à l’évaluation et demander que la décision vous soit expliquée. Il arrive parfois que les candidats soient adéquats, mais que ce ne soit pas le bon moment pour eux, par exemple, si vos enfants biologiques sont trop jeunes ou encore vous êtes en processus de procréation assistée. Qu’il y ait eu des changements majeurs dans votre vie dernièrement ou qu’on remarque une instabilité actuellement. Quoi qu’il arrive, il est possible que vous soyez un bon candidat et que votre projet puisse voir le jour dans quelques années. N’hésitez pas à nous en parler.  

La signature de l’entente 

Lorsque le dossier de candidature de la résidence d’accueil est accepté, une entente est signée selon les conditions établies. 

La rétribution financière 

Le responsable d’une ressource d’hébergement reçoit, pour les services offerts, une rétribution financière établie par le ministère de la Santé et des Services sociaux et les diverses ententes collectives et nationales des regroupements de ressources d’hébergement. Le montant varie en fonction du niveau de services requis par la condition de la personne hébergée. 

L’accueil d’un usager 

L’intervenant responsable du jumelage/pairage de votre secteur orientera un usager qui correspond à votre milieu de vie et pour lequel vous pourrez répondre à ses besoins. Tout au long du placement, l’équipe de professionnels et vous travaillerez de pair à la réussite du placement de cet usager. 

Le contrôle de la qualité 

L’établissement est responsable d’assurer des services de santé ou de services sociaux de qualité à un usager en conformité avec la loi sur le système de santé et des services sociaux. 

Le contrôle de la qualité est une composante essentielle de l’assurance qualité et s’inscrit dans une démarche intégrée et continue d’amélioration de la qualité des soins et services. 

En tout temps, l’établissement s’assure que le processus de contrôle de la qualité soit mis en œuvre et appliqué d’une manière organisée, cohérente et intégrée dans l’ensemble de ses activités.  

Ce processus permet notamment de mesurer la qualité des services rendus par l’établissement et également ceux rendus par une famille d’accueil pour chacun des usagers qui lui sont confiés.  

Les familles d’accueil ont la responsabilité de rendre des services de qualité au mieux des intérêts des usagers et de collaborer au processus de contrôle de la qualité mis en œuvre par l’établissement.  

Les services communs offerts par une RI-RTF
+
  • Entretenir le milieu de vie 
  • Assurer le confort et la sécurité 
  • Préparer et assurer les services de repas 
  • Entretenir les vêtements 
  • S’assurer que l’usager a une hygiène adéquate 
  • Effectuer les acquisitions nécessaires aux usagers 
  • Assurer la gestion de l’allocation pour dépenses personnelles des usagers et faire l’inventaire des biens 
  • Soutenir et assister l’usager dans les activités de la vie courante 
  • Établir un cadre de vie 
  • Favoriser l’accès de l’usager aux activités organisées par la ressource ou dans la communauté 
  • Assurer un suivi adéquat de l’ensemble des services sociaux nécessaires 
  • Assurer la protection contre les abus 
  • Assurer une présence de qualité 
  • Favoriser l’intégration dans le milieu de vie et sociale 
  • Collaborer avec les différents intervenants impliqués auprès de l’usager 
  • Collaborer avec l’établissement 
  • Favoriser le maintien des liens de l’usager avec sa famille, s’il y a lieu, et les personnes significatives pour lui 
Les services de soutien ou d’assistance des enfants confiés
+
  • L’alimentation 
  • L’habillement 
  • L’hygiène (se laver correctement et entretenir sa personne) 
  • L’élimination 
  • La mobilité (transferts, déplacements et escaliers) 
  • La conduite (impulsions, émotions, capacités relationnelles et comportements autodestructeurs)
  • L’intégration 
  • La vie autonome 
  • Physique (médicaments et soins) 
  • Rendez-vous 

*tiré de l’instrument de détermination et de classification des services de soutien ou d’assistance 


Types de ressources de types familiales

  • La famille d’accueil régulière
  • La famille d’accueil banque mixte
  • La ressource intermédiaire
  • La résidence d'accueil

Accueille chez elle des enfants qui vivent des difficultés à court, moyen ou long terme. La famille d’accueil répond aux besoins de base et aux besoins particuliers des enfants et leur offre soutien et réconfort. 

Accueille des enfants qui sont à risque d’abandon ou dont les parents sont incapables de répondre à leurs besoins. Les enfants placés en famille d’accueil banque mixte sont souvent très jeunes. L’adoption peut être envisagée dans certains cas. 

Accueille des enfants à besoins particuliers. Ces enfants ont généralement besoin de services de réadaptation comportementale et sociale pour une période à court ou moyen terme.  

Pour devenir une RI, vous devez procéder par appels d’offres par le système électronique d’appels d’offres (SEAO) — (https://www.seao.ca/). Le système SEAO est une application par Internet qui rassemble les différents avis provenant de la plupart des organismes publics du gouvernement du Québec. 

Accueille des adultes ayant une déficience physique, une déficience intellectuelle ou une problématique de santé mentale et veille à leur qualité de vie et à leur développement. Vous désirez postuler pour ce projet? Cliquez ici pour plus d’informations. 


Questions?

Vous avez des questions dont les réponses ne se retrouvent pas sur cette page? Adressez-les à l’équipe du recrutement de familles et résidences d’accueil par téléphone au : 418 290-9821 ou par courriel au info.devenirfamilledaccueil.cj02@ssss.gouv.qc.ca.


Liens utiles