Maisons des aînés et alternatives

Le projet 

Trois maisons des aînés et alternatives de 120 places chacune verront le jour dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Les premiers résidents sont attendus en septembre 2022.

Les maisons des ainés et alternatives permettront d’offrir aux résidents des soins et des services 24 h/24, 7 j/7, dans un milieu de vie à dimension humaine, constitué de maisonnées climatisées de 12 places chacune, et comportant des chambres individuelles avec toilette et douche adaptée pour chaque résident.

Ce nouveau type d’hébergement public rappellera la vie à domicile et favorisera les contacts humains ainsi qu’un mode de vie plus actif, entre autres grâce à un accès à des espaces extérieurs aménagés et à des installations intérieures mieux adaptées aux besoins des résidents et de leurs proches.

De plus, l’environnement de la maison des aînés et alternative facilitera l’application des mesures de prévention et de contrôle des infections en cas d’éclosion.

Veuillez prendre note qu’il n’est pas possible de réserver une place en maison des aînés et alternative directement. Pour en savoir plus sur le mécanisme d’accès, consultez la foire aux questions disponible ci-dessous. 

Qu’est-ce qu’une maison des aînés et alternative

  • Les maisons des aînés accueillent des personnes aînées en perte d’autonomie et qui, dans une proportion d’environ 80 %, présentent des troubles neurocognitifs majeurs. 

  • Les maisons alternatives accueillent des personnes adultes vivant avec une déficience intellectuelle, une déficience physique ou un trouble du spectre de l’autisme, qui pour répondre à leurs besoins nécessitent :

    • des services de soins infirmiers, pharmaceutiques et médicaux;
    • des services visant le développement ou la reprise des habitudes de vie de la gamme de service en déficience intellectuelle, trouble du spectre de l’autisme ou en déficience physique;
    • des services d’assistance, de soutien et d’accompagne­ment modéré à sévère pouvant s’échelonner sur une période de 24 h/7 jours;
    • des aménagements physiques et environnementaux adaptés.

 

Un projet centré sur la dimension humaine

  • Maisonnées regroupant chacune douze résidents partageant des caractéristiques et des intérêts similaires.

  • Chambres individuelles spacieuses, avec une salle de toilette privée et une douche adaptée, facilitant les soins d’hygiène selon le besoin requis.

  • Aires communes favorisant l’engagement des résidents et de leurs proches dans des activités stimulantes.

  • Espace dédié aux proches aidants afin de favoriser leurs visites et de leur offrir du répit, que ce soit le jour ou la nuit.

  • Conception éliminant le plus possible toute ressemblance avec le milieu hospitalier ou le milieu de soins, notamment avec des postes infirmiers dissimulés.

  • Cours extérieures accessibles, sécuritaires et ouvertes à la communauté.

Images fournies par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) à titre indicatif.


Les maisons

Maison des aînés et alternative de Roberval

Cette maison des aînés et alternative, qui sera située sur le site de l’ancien immeuble du Claire-Fontaine, au coin de l’avenue F.-X.-Bouchard et de la rue Roland, sera constituée de 10 maisonnées de 12 places chacune. De ces places, 96 seront réservées aux aînés et 24 autres seront destinées aux adultes ayant des besoins spécifiques.

Voir l’emplacement du site sur la carte.

Maison des aînés et alternative de Chicoutimi 

Cette maison des aînés et alternative, qui mettra 120 places à la disposition de la population de la région, sera située en bordure de la rue Saint-Gérard à Chicoutimi-Nord, sur le terrain adjacent au CHSLD de la Colline. Elle sera constituée de 10 maisonnées de 12 places chacune. De ces places, 96 seront réservées aux aînés et 24 autres seront destinées aux adultes ayant des besoins spécifiques.

Voir l’emplacement du site sur la carte.

Maison des aînés et alternative d’Alma

Cette maison des aînés et alternative, qui sera située au 140, avenue du Pont-Nord, à Alma sur le site de l’​Hôtel-Motel Les Cascades, sera constituée de 10 maisonnées de 12 places chacune, dont 108 seront réservées aux aînés et 12 autres aux adultes ayant des besoins spécifiques.

Voir l’emplacement du site sur la carte.

Foire aux questions (cliquer pour ouvrir)
+

Foire aux questions

Est-il possible de réserver une place en maison des aînés et alternative?

Non. Le mécanisme d’accès aux maisons des aînées et alternatives est le même que pour les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

L’admission en maison des aînés et alternative, tout comme en CHSLD, nécessite l’évaluation d’un professionnel pour laquelle une demande peut être faite au CLSC de votre territoire.

Selon le profil d’autonomie de la personne, cette dernière pourra recevoir des services de soutien à domicile (SAD) ou être référée pour une admission en ressource intermédiaire (RI), de type familial (RTF), un CHSLD ou éventuellement, une maison des aînés.

Il n’est donc pas possible de réserver une place en maison des aînés et alternative directement.

Trouver les coordonnées de votre CLSC  


Pourquoi trois maisons au Saguenay–Lac-Saint-Jean?   

Une équipe s’est penchée sur les besoins d’hébergement pour la population du Saguenay–Lac-Saint-Jean. L’analyse s’est réalisée en fonction d’une projection des besoins de la clientèle et de la réalité actuelle du parc d’hébergement.


Quels sont les coûts pour être hébergé en maison des aînés et alternative?  

Les coûts sont fixés par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). La contribution du résident est évaluée par le MSSS selon la capacité budgétaire de la personne. Le MSSS s’assure que le résident ait une allocation mensuelle pour ses dépenses personnelles.


Est-ce que la personnalisation des espaces est possible?

Le concept des maisons des aînés et alternatives vise à ce que la personne se sente le plus possible comme chez elle, comme si elle était toujours à la maison. Il est donc encouragé et souhaité que celle-ci personnalise son espace de vie privé afin d’y créer un environnement qui lui ressemble ainsi qu’un sentiment d’appartenance. Cet élément sera pris en compte dès les premières démarches d’admission afin de favoriser une transition harmonieuse et réussie.


Quelles sont les différences entre un CHSLD, une résidence privée pour aînés et une maison des aînés?  

Les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) s’adressent aux personnes aînées en grande perte d’autonomie. On y offre des soins de santé réguliers, des services d’assistance, de soutien et de surveillance.  Les CHSLD publics sont financés et gérés par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Les résidentes et résidents doivent payer un coût d’hébergement. Celui-ci est établi par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) en fonction de certains critères.

Pour les personnes autonomes ou semi-autonomes, il existe des résidences privées pour aînés (RPA). On en compte plusieurs types : résidences évolutives, coopératives, OSBL, etc. On y trouve souvent une infirmerie. Toutefois, contrairement aux CHSLD, aucun soin de santé n’y est offert en continu. [1]

Les « maisons des aînés » et les « maisons alternatives » sont des établissements de santé et de services sociaux répondant à la mission CHSLD définie à l’article 83 de la LSSSS. Leur développement permettra de faire évoluer le modèle d’hébergement québécois pour les personnes auxquelles ils sont destinés. Ce concept centré sur la personne est basé sur une connaissance approfondie de l’histoire de vie des résidents afin de respecter leur passé, de les accompagner dans le présent et de les aider à planifier leur avenir. Le partenariat entre les prestataires de services, la personne hébergée et ses proches, repose notamment sur une relation de confiance et sur une reconnaissance mutuelle de la valeur et des savoirs de chacun. [2]

[1] Protecteur du citoyen : https://protecteurducitoyen.qc.ca/fr/conseils/capsules/distinguer-options-hebergement-aines
[2] MSSS, Politique d’hébergement de soins et de services de longue durée : Des milieux de vie qui nous ressemblent, page 73

Maison des aînés  La clientèle et l’accès

Comment avoir une place dans une maison des aînés?

Une demande d’hébergement doit être faite au mécanisme d’accès à l’hébergement de la Direction du programme soutien à l’autonomie des personnes âgées. Une évaluation du profil de la personne est réalisée afin d’établir une option d’hébergement correspondant à ses besoins. Il n’est donc pas possible pour la population en général de s’inscrire ou de réserver une place pour résider dans une maison des aînés. 


Quelle est la clientèle qui sera accueillie en maison des aînés?  

Les résidents admis dans les maisons des aînés sont des personnes aînées en très grande perte d’autonomie et qui, dans une proportion d’environ 80 %, présentent des troubles neurocognitifs majeurs. Des précisions seront disponibles lors de la diffusion des nouvelles orientations du mécanisme d’accès à l’hébergement provincial.


Le modèle des maisons des aînés et alternatives ne vise pas à faire de l’exclusion, il se veut être un modèle inclusif pouvant répondre à différents besoins. Il y aura plus de précision lors des travaux pour les trajectoires d’accès, toutefois il est clair qu’il y aura adaptation dans les soins et services en fonction des profils de besoins et qu’il est souhaité d’éviter le plus possible les transitions.


Est-ce qu’ils seront regroupés dans la même unité, un peu comme une unité prothétique?

Le pairage des personnes orientées vers les maisons des aînés et alternatives dans les maisonnées se fera avec des principes d’intérêt et des profils de besoins similaires. Nous n’utilisons pas le terme unité prothétique, car la maisonnée inclut tous les principes de ce type de modèle.  Une unité prothétique est une unité fermée où se retrouve un nombre restreint de résidents à l’intérieur même du centre d’hébergement. Les objectifs de ce milieu de vie, tout comme la maison des aînés, sont de favoriser des activités dirigées adaptées, de préserver et promouvoir l’estime de soi, de diminuer l’anxiété en évitant des contrariétés, d’encourager et de maintenir l’autonomie tant fonctionnelle que psychosociale. Les maisonnées dans les maisons des aînés regroupent seulement 12 résidents et sont des milieux où l’environnement est adapté et sécuritaire.


Maison des aînés  L’organisation des soins et services

Est-ce que les soins et les services seront donnés à la même intensité qu’en CHSLD?

Tout comme en CHSLD, les soins et services offerts  seront de qualité et administrés de façon sécuritaire et adaptée aux besoins du résident.


Quelles sont les différences entre un CHSLD, une résidence privée pour aînés et une maison des aînés? 

Les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) s’adressent aux personnes aînées en grande perte d’autonomie. On y offre des soins de santé réguliers, des services d’assistance, de soutien et de surveillance. Les CHSLD publics sont financés et gérés par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Les résidentes et résidents doivent payer un coût d’hébergement. Celui-ci est établi par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) en fonction de certains critères.


Est-ce qu’il y aura une unité protégée dans la maison des aînés comme dans le CHSLD d’Alma?

L’unité protégée ne pourra pas se retrouver dans une organisation de services en MDA. Un comité sera donc mis en place afin de déterminer les meilleures pratiques actuelles pour la clientèle présentant de graves problèmes de comportements. Les travaux du comité permettront de déterminer si cette organisation de services doit être déplacée et intégrée dans un autre CHSLD ou si cette pratique doit plutôt être révisée et modifiée.


Est-ce que les CHSLD deviendront des maisons des aînés?

Non. Les maisons des aînés s’ajouteront à l’offre d’hébergement actuelle.


Est-ce qu’il y aura une relocalisation de CHSLD dans notre région ?

Oui. Les places actuelles dans les CHSLD Mgr-Victor-Tremblay, CHSLD d’Alma et CHSLD de Roberval seront transformées en places dans les maisons des aînés. 

 

Maison alternative  La clientèle et l’accès

Quelle est la clientèle qui sera accueillie en maison alternative?  

Les maisons alternatives accueillent des personnes adultes vivant avec une déficience intellectuelle, une déficience physique ou un trouble du spectre de l’autisme ayant un profil ISO-SMAF entre 8 et 14, qui pour répondre à leurs besoins nécessitent :

  1. des services de soins infirmiers, pharmaceutiques et médicaux;
  2. des services visant le développement ou la reprise des habitudes de vie de la gamme de service en DI-TSA-DP;
  3. des services d’assistance, de soutien et d’accompagnement modéré à sévère pouvant s’échelonner sur une période de 24 h/7 j.;
  4. des aménagements physiques et environnementaux adaptés.

Les personnes vivant des situations de handicap seront-elles hébergées dans la MDA-MA? Si elles sont âgées de 65 ans et plus, seront-elles du côté de la maison des aînés (MDA)? Si elles sont plus jeunes, seront-elles du côté maison alternative (MA)?

Il ne sera pas possible de choisir entre le volet maison des aînés et le volet maison alternative. Les clientèles qui y seront hébergées demeureront sous la responsabilité des programmes-clientèles correspondant à leur profil soit le SAPA pour les maisons des aînés ou la DI-TSA-DP pour les maisons alternatives.

L’accès aux MDA-MA suivra la trajectoire des mécanismes d’accès à l’hébergement des directions concernées. Le pairage des résidents sera analysé en fonction des profils, besoins et intérêts des personnes hébergées tout en gardant en tête qu’il n’y aura pas de mixité dans les maisonnées entre les personnes aînées et DI-TSA-DP. Par exemple, un résident pourrait être âgé de plus de 65 ans mais vivre également avec un diagnostic de déficience intellectuelle ou de TSA pour lequel le requis de service demande une approche d’intervention propre à cette clientèle. Aussi, un résident pourrait vivre avec un handicap physique tout en étant âgé de plus de 65 ans et présenter des troubles neurocognitifs qui requièrent une approche d’intervention spécifique. Cette expertise clinique et ce profil de clientèle étant sous la responsabilité de la Direction du soutien à l’autonomie des personnes âgées (DSAPA), le résident serait ciblé pour le volet MDA.


Comment avoir une place dans une maison alternative?

Une demande d’hébergement doit être faite au mécanisme d’accès à l’hébergement de la Direction des programmes déficience intellectuelle, trouble du spectre de l’autisme et déficience physique. Une évaluation du profil de la personne est réalisée afin d’établir une option d’hébergement correspondant à ses besoins. Il n’est donc pas possible pour la population en général de s’inscrire ou de réserver une place pour habiter dans une maison alternative.


Maison alternative  L’organisation des soins et services

Est-ce que les RAC deviendront des maisons alternatives?

Non.  Les maisons alternatives sont une nouvelle offre de services d’hébergement pour les usagers sous la responsabilité de la direction DI TSA DP. Une démarche sera effectuée pour identifier les usagers actuellement hébergés en RAC et ceux en liste d’attente hébergement, pour lequel l’offre de service de la maison alternative sera en mesure de répondre aux requis de services des usagers.

Pour les personnes autonomes ou semi-autonomes, il existe des résidences privées pour aînés (RPA). On en compte plusieurs types : résidences évolutives, coopératives, OSBL, etc. On y trouve souvent une infirmerie. Toutefois, contrairement aux CHSLD, aucun soin de santé n’y est offert en continu. [1]

Les « maisons des aînés » et les « maisons alternatives » sont des établissements de santé et de services sociaux répondant à la mission CHSLD définie à l’article 83 de la LSSSS. Leur développement permettra de faire évoluer le modèle d’hébergement québécois pour les personnes auxquelles ils sont destinés. Ce concept centré sur la personne est basé sur une connaissance approfondie de l’histoire de vie des résidents afin de respecter leur passé, de les accompagner dans le présent et de les aider à planifier leur avenir. Le partenariat entre les prestataires de services, la personne hébergée et ses proches, repose notamment sur une relation de confiance et sur une reconnaissance mutuelle de la valeur et des savoirs de chacun.[2]


Services alimentaires

Est-ce que les repas seront cuisinés directement dans la MDA-MA, ou il y aura les mêmes menus que les CHSLD (cuisinés à l’hôpital, transportés puis réchauffés)?

L’offre de service alimentaire demeure la même que dans les CHSLD. Les principes directeurs des MDA-MA pour l’offre de service alimentaire prévoient d’assurer une flexibilité, une autonomisation (s’assurer que la personne soit le plus autonome possible lors de son alimentation) et d’assurer une satisfaction des goûts alimentaires. Chaque maisonnée a sa propre cuisinette où il est possible pour un résident et ses proches de cuisiner un repas.


Quels sont les mécanismes qui seront mis en place pour assurer la sécurité alimentaire? 

Du personnel de différents titres d’emplois sera mis à contribution sur des tables de travail afin d’échanger sur les meilleures pratiques à utiliser pour assurer la sécurité alimentaire des résidents.     


Comment nous allons assurer la sécurité pour les résidents et leurs proches avec l’accessibilité des équipements dans les cuisinettes ?  

Le modèle prévu encourage la possibilité de faire des choix, y compris la prise de risques. Il y aura donc la mise en place d’une gestion des risques plutôt que leur évitement.  De plus, un cadre de soutien pour initier et faciliter les réflexions dans la gestion des risques propres au MDA-MA sera travaillé dans les prochains mois. Finalement, une réflexion est tout de même effectuée lors du choix des équipements dans les cuisinettes afin d’assurer une certaine protection pour les résidents.   


Une flexibilité dans l’horaire des repas doit être assurée dans les MDA-MA, est-ce que cela veut dire que les résidents peuvent manger quand ils veulent? Comment les services seront-ils organisés?  

Nous devons nous assurer d’offrir des repas à des heures normalisantes et d’une durée qui respectent le rythme de chaque résident tout comme dans les milieux d’hébergement existants. Des tables de travail incluant différents titres d’emplois seront mises sur pied afin d’échanger sur des solutions à mettre en place pour permettre aux résidents de s’alimenter selon leurs besoins et leurs désirs.   

Besoin de plus d’information?

Si vous avez des questions sur le projet de maison des aînés et alternatives, veuillez les faire parvenir à l’adresse suivante : 02.mda.ma@ssss.gouv.qc.ca.

Vous pouvez également poser vos questions au Comité des usagers du CIUSSS par téléphone, au 418 669-2000, poste 3393 ou par courriel à l’adresse suivante : cuci.slsj@ssss.gouv.qc.ca.