Santé en chiffres – mars 2019

Dans la région, la proportion d’élèves du secondaire ayant consommé quotidiennement au moins une boisson sucrée régulière ou diète, des grignotines ou des sucreries est de 22 % selon l’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2016-2017.

Davantage de garçons (24 %) que de filles (19 %) déclarent cette habitude alimentaire. La proportion est aussi un peu plus élevée dans la région en comparaison avec le Québec (19 %).

C’est pendant l’enfance et l’adolescence que les jeunes acquièrent des habitudes alimentaires qui ont tendance à se perpétuer à l’âge adulte. De saines habitudes alimentaires ont un impact positif sur la croissance des jeunes, mais aussi sur leur bien-être et leur capacité d’apprentissage.

Outre l’importance de la qualité de l’alimentation, le nouveau Guide alimentaire canadien publié le 22 janvier dernier nous invite à prendre conscience de nos habitudes alimentaires. Tout un volet du nouveau guide est consacré au contexte des repas. À ce sujet, il est reconnu que les repas pris en famille influencent positivement la santé des enfants et des adolescents par une plus grande qualité des aliments consommés. En effet, il semble que les enfants qui mangent en famille consommeraient davantage de fruits et de légumes donc plus de fibres alimentaires, de vitamines et de minéraux. À cela, s’ajoute tout l’impact bénéfique des liens socioaffectifs des repas pris en famille à condition, bien sûr, que l’ambiance soit harmonieuse.

Pour en savoir davantage sur le nouveau Guide alimentaire canadien, consultez le lien suivant : https://guide-alimentaire.canada.ca/fr/

Pour consulter la Santé en chiffres en format PDF, veuillez cliquer ici.