Aller au contenu

Certaines infections se transmettent sexuellement (ITS), comme la chlamydia, et d'autres sexuellement et par le sang (ITSS), comme le virus de l'immunodéficience humaine (VIH).

Symptômes d'une ITSS

Au début de l'infection, il peut être difficile de détecter les signes de la maladie. Les personnes atteintes peuvent transmettre leur infection sans le savoir. Les manifestations, lorsqu'elles apparaissent, sont souvent discrètes et intermittentes.

Comment les ITSS sont-elles transmises?

Les condylomes, l'herpès génital, la syphilis et les morpions peuvent se propager par contact direct, sexuel ou non, avec les lésions d'une personne infectée. On peut également contracter les morpions simplement au contact de draps, de vêtements ou de serviettes contaminés. La gonorrhée, la chlamydia, les condylomes, l'hépatite B, l'herpès génital, la syphilis et le VIH peuvent se transmettre au cours d'une relation sexuelle vaginale, anale ou orale sans condom avec une personne infectée.

Les personnes qui partagent du matériel d'injection pour la consommation de drogues (cocaïne, héroïne, stéroïdes, etc.) peuvent aussi contracter le VIH, les hépatites B et C et la syphilis. Les aiguilles usagées ou non stérilisées pour le tatouage et le perçage peuvent aussi être contaminées par ces virus. L'hépatite A peut être contractée au cours de relations sexuelles orales-anales (bouche-anus) avec une personne dont les selles sont infectées.

Comment se protéger et protéger les autres?

Il faut adopter des pratiques sexuelles sécuritaires et le condom en latex masculin ou féminin est le meilleur moyen de protection contre les ITSS. Le vaccin est également un moyen efficace et sécuritaire de prévenir l'hépatite B et le virus du papillome humain (VPH).

Il existe un test de dépistage offert gratuitement par le service intégré de dépistage et de prévention (SIDEP) des ITSS du CLSC qui est effectué sur les personnes asymptomatiques (qui ne présentent pas de symptômes). Règle générale, ces tests se font à l'aide d'un échantillon d'urine, de prélèvements de sécrétions génitales ou de prises de sang. Pour les personnes symptomatiques, une consultation médicale est nécessaire pour le dépistage afin d'initier un traitement selon le cas.

Si vous avez une ITSS, il est non seulement important de vous faire traiter, mais aussi d'informer vos partenaires sexuels afin qu'eux aussi se fassent traiter et dépister.

Tous les traitements pour les ITSS sont gratuits tant pour la personne infectée que pour ses partenaires.

Quelle sont les ITSS les plus fréquentes au Québec?

Bien que le VIH soit l'infection transmissible sexuellement la plus connue à travers le monde, les plus fréquentes au Québec sont celles causées par la chlamydia, l'herpès génital et le virus du papillome humain (VPH).

Pour en savoir plus