Aller au contenu

 


Le chiffre 14 700 représente l’écart de revenu ($), qui existe entre la municipalité de la région où le revenu annuel moyen après impôts est le plus élevé (39 300 $) et celle où ce revenu est le moins élevé (24 600 $).

Certaines communautés sont plus avantagées au point de vue socioéconomique, alorsque d’autres sont plus fragiles. Ces différences peuvent influencer non seulement le développement des communautés, mais aussi la santé et le bien-être des individus.

Ces écarts constituent des inégalités sociales de santé. Ces conditions socioéconomiques défavorables affectent la santé et le bien-être toute la vie durant. Les conditions socioéconomiques dans lesquelles se trouvent les individus ont un impact sur plusieurs aspects : le risque de décrochage scolaire, le risque d'avoir de mauvaises habitudes de vie, le
risque de mourir jeune, de même que sur la prise en charge individuelle de la maladie qui survient généralement plus tôt.

Il est cependant possible d’agir collectivement pour améliorer la santé, le bien-être et la qualité de vie en général de la population. Ces actions peuvent être réalisées sur plusieurs
plans : réduire les écarts de revenu et d’accès à l’éducation, favoriser l’accès au logement, offrir des emplois de qualité, etc. Ces actions peuvent aussi toucher d’autres sphères comme l’accès à une alimentation variée et de qualité, ou la mise en place d’environnements sains et sécuritaires. Il est aussi possible d’agir à toutes les étapes de la vie, par exemple en soutenant le développement sain des enfants ou encore en bonifiant les soins aux personnes âgées.

Pour plus d’informations sur les communautés de la région et les différences qui peuvent existe rentre elles et entre les sexes, consulter les tableaux de bord à l’adresse suivante : http://santesaglac.com/medias-et-documentation/136-portraits-de-la-population/305-caracterisation-des-communautes